Cet article date de plus de dix ans.

La reconnaissance du vote blanc adoptée par l'Assemblée nationale

Les députés ont adopté ce jeudi à l'unanimité la proposition de loi centriste prévoyant la reconnaissance du vote blanc aux élections, une mesure approuvée à l'unanimité des députés présents.
Article rédigé par Sylvie Johnsson
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (jean-Marie Porcher Radio France)

La reconnaissance du vote blanc, c'est un serpent de mer de la politique française. Des dizaines de propositions de loi signées par des parlementaires de droite,  de gauche ou
du centre ont été proposées en vain depuis des dizaines d'années.

Celle du député UDI François Sauvadet
a bien failli connaître le même sort puisqu'elle avait été rejetée en commission. Mais la majorité de gauche l'a finalement
votée
après l'adoption d'un amendement qui précisait que les votes
blancs ne seraient pas comptabilisés dans les suffrages exprimés.

Une fois cette condition acceptée, le gouvernement a donné son feu vert à cette reconnaissance qualifiée de "pas important " par le ministre des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies.

Ces votes blancs seront donc comptabilisés à part, et leur total sera annexé au procès-verbal des
élections afin de connaître le pourcentage d'électeurs ayant glissé
un bulletin blanc dans l'urne. 

Jen-Louis Borloo, le président de l'UDI a salué dans un communiqué  "une avancée majeure " répondant "aux attentes de 69% des Français, selon un récent sondage" et redonnant "la parole à ces millions de Français qui contribuent à la démocratie mais dont
l'expression n'était, jusqu'à ce jour, jamais comptabilisée es qualité".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.