Cet article date de plus de dix ans.

La proportionnelle dès les prochaines législatives ?

Deux députés de l'UMP vont déposer une proposition de loi pour instaurer dès le mois de juin une dose de proportionnelle dans le scrutin. Impossible, pour Bernard Accoyer, le président de l'Assemblée Nationale.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

C'est Nicolas Sarkozy qui a relancé l'idée dimanche, lors de son premier grand meeting de campagne à Marseille : introduire "à la marge" une dose de proportionnelle aux élections législatives. Une idée que deux députés UMP de la Droite Populaire, Richard Mallié et Philippe Meunier, voudraient voir appliquer pour élire, en juin, une partie des nouveaux députés...

"Quarante députés à la proportionnelle, c'est possible dès juin 2012 !"

Pour les deux élus, un premier pas vers une utilisation plus vaste du scrutin proportionnel est envisageable dès les prochaines législatives. "Quarante députés à la proportionnelle, c'est possible dès juin 2012 !" Ils proposent de l'appliquer "aux députés des trois plus grandes villes de France intra-muros (Paris, Lyon et Marseille), ainsi qu'aux députés représentant les Français de l'étranger". Le système permettrait selon eux "une représentation plus complète de notre diversité politique" .

Un enthousiasme qui n'a pas convaincu tout le monde. Ce matin, Bernard Accoyer, le président de l'Assemblée Nationale, balaye l'éventualité : "Il n'est pas possible de changer le mode de scrutin en quelques semaines. Il y a une tradition, on ne change pas le mode de scrutin durant la dernière année d'un mandat" . Un avis partagé par le groupe UMP à l'Assemblée, opposé à la proposition de loi de Richard Mallié et Philippe Meunier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.