Cet article date de plus de neuf ans.

La première secrétaire du PS a jugé très grave la position de l'UMP et de l'Elysée sur le second tour des cantonales

"C'est la première fois en France qu'un parti républicain n'appelle pas à voter pour un autre parti républicain", a déclaré sur Canal + la patronne du PS, qui s'est dite "extrêmement touchée"."Finalement, hier soir, M. Copé, patron de l'UMP, a choisi le Front national et non pas le front républicain", a-t-elle fait valoir.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Martine Aubry au 13h15 de France 2 (archives)

"C'est la première fois en France qu'un parti républicain n'appelle pas à voter pour un autre parti républicain", a déclaré sur Canal + la patronne du PS, qui s'est dite "extrêmement touchée".

"Finalement, hier soir, M. Copé, patron de l'UMP, a choisi le Front national et non pas le front républicain", a-t-elle fait valoir.

"C'est donc extrêmement grave, quand on sait que c'est le président de la République qui a pris cette position", a-t-elle indiqué, soulignant qu'"on avait bien vu ce qui se passait depuis plusieurs mois en France, avec "le débat sur l'identité nationale, les Roms, maintenant l'Islam (...), les propos de M. Guéant".

Elle a fustigé "cette politique qui humilie ceux qui travaillent, qui ne peuvent pas arriver à finir leurs fins de mois - c'est eux qui votent Front national - c'est eux qui sont oubliés et qui ne s'en sortent pas. Au lieu de nous répondre là-dessus, on nous dit 'On ne choisit pas'".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.