La N°1 communiste a dévoilé mercredi l'offre du PCF à ses partenaires du Front de gauche en vue des régionales

Marie-George Buffet a proposé au Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon la direction des listes dans cinq régions, dont Rhône-Alpes, mais a réservé l'Ile-de-France à son parti.Le PCF propose aussi au Parti de gauche de diriger les listes dans quatre autres régions: Languedoc-Roussillon, Pays de Loire, Aquitaine et Poitou-Charentes.

Melenchon et Buffet lors du congrès fondateur du Parti de Gauche (le 31 janvier 2009)
Melenchon et Buffet lors du congrès fondateur du Parti de Gauche (le 31 janvier 2009) (AFP/BORIS HORVAT)

Marie-George Buffet a proposé au Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon la direction des listes dans cinq régions, dont Rhône-Alpes, mais a réservé l'Ile-de-France à son parti.

Le PCF propose aussi au Parti de gauche de diriger les listes dans quatre autres régions: Languedoc-Roussillon, Pays de Loire, Aquitaine et Poitou-Charentes.

Le Parti de Jean-Luc Mélenchon conduirait ainsi "un tiers des listes régionales", le PCF 10 et la Gauche unitaire une, résume le Parti communiste. Cinq autres régions où les militants communistes ont choisi l'alliance avec le PS, ne font pas partie des négociations. Au niveau des départements, le Parti de gauche conduirait 17 listes - dont 3 en Ile-de-France, notamment Paris - et la gauche unitaire trois, propose le PCF.

"De façon symbolique, nous avons souhaité que chacune des trois formations fondatrices du Front de gauche - PCF, Parti de gauche, gauche unitaire - dirige la liste dans une des grandes régions", a déclaré Mme Buffet à l'AFP. "Le PCF en Ile-de-France, en la personne de Pierre Laurent", N°2 du parti, "le Parti de gauche en Rhône-Alpes" et "la Gauche unitaire en Midi-Pyrénées", a-t-elle précisé.

Alors que Jean-Luc Mélenchon réclamait la direction de la liste d'Ile-de-France, Mme Buffet lui a répondu: "Nous pensons que l'Ile-de-France, de par son histoire, doit être animée par une tête de liste du PCF".

Ces propositions doivent encore être examinées mercredi soir par les partenaires du Front de gauche.