Quatennens (LFI) : "Une affaire politique maquillée en affaire judiciaire"

Député LFI du Nord, Adrien Quatennens est l'invité des "4 Vérités" de France 2, jeudi 18 octobre.

France 3

Jean-Luc Mélenchon, visé par deux enquêtes préliminaires, se rendra "évidemment" à sa convocation jeudi 18 octobre dans les locaux de la police judiciaire à Nanterre (Hauts-de-Seine), a assuré le député de La France insoumise Adrien Quatennens, jeudi matin, dans "Les 4 Vérités".

Ces enquêtes portent sur des emplois présumés fictifs d'assistants au Parlement européen et sur ses comptes de campagne de la présidentielle 2017. Elles ont donné lieu à des perquisitions mouvementées mardi au siège parisien de LFI.

"Nous n'avons jamais voulu autre chose qu'être considérés et traités comme tout justiciable doit l'être et donc évidemment il se rendra à cette convocation, assure le député LFI. Même si les images peuvent susciter de l'émotion, nous n'avons jamais voulu entraver le travail de la justice, car nous n'avons rien à cacher".

Il demande de "comprendre la colère"

Tout cela est "une affaire politique maquillée en affaire judiciaire", a-t-il de nouveau dénoncé, regrettant qu'un "juge d'instruction indépendant" n'ait pas été nommé.

Le député LFI a évoqué un "deux poids deux mesures" selon que l'on est "ami de Jean-Luc Mélenchon ou ami d'Emmanuel Macron". "Au siège de La France insoumise il n'y a que des tracts et des documents politiques, pas des armes à feu comme dans le coffre-fort de La République en marche. Pour autant, nous n'avons pas vu des perquisitions chez Christophe Castaner à 7h du matin et chez tous ses proches", a lancé. Adrien Quatennens.

"Je ne demande pas d'excuser notre colère, je demande de la comprendre", car elle est "circonstanciée", a-t-il ajouté à propos de la perquisition houleuse. "Avant d'exprimer des regrets sur la scène, j'aimerais qu'on rembobine sur ce qui s'est passé", a-t-il insisté.

"Cette affaire étant politique, la riposte politique sera totale. Nous rendrons les coups au centuple politiquement", a promis le jeune élu du Nord.

Le député de La France insoumise Adrien Quatennens, lors d\'une session de questions au gouvernement à l\'Assemblée nationale, le 14 mars 2018.
Le député de La France insoumise Adrien Quatennens, lors d'une session de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 14 mars 2018. (GERARD JULIEN / AFP)