Cet article date de plus de dix ans.

La Droite populaire menée par les députés UMP Lionel Luca et le ministre Thierry Mariani manque de notoriété à droite

C'est ce qu'indique un sondage Ifop pour Valeurs actuelles."La jeunesse du mouvement n"aidant pas, l"association qui regroupe aujourd"hui une quarantaine de députés est ainsi connue par un tiers des personnes proches de la droite (33%)", écrit l'institut de sondage.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Thierry Mariani, ministre des Transports, est un membre fondateur de la Droite populaire. (AFP - gerard Julien)

C'est ce qu'indique un sondage Ifop pour Valeurs actuelles.

"La jeunesse du mouvement n"aidant pas, l"association qui regroupe aujourd"hui une quarantaine de députés est ainsi connue par un tiers des personnes proches de la droite (33%)", écrit l'institut de sondage.

Chez les partisans de l'UMP, ce taux de notoriété est légèrement plus haut (36%) alors qu'il tombe à 26% chez les sympathisants du Front National.

Globalement, ce sont les plus de 35 ans qui ont entendu parler de la Droite populaire. Du côté des proches de l'UMP, 41% des 35 ans et plus disent connaître le collectif. Et cela tombe à 22% chez les moins de 35 ans. Même tendance chez les partisans du Front National : 28% des 35 ans et plus ont entendu parler de la Droite populaire, contre 19% chez les moins de 35 ans.

Quel écho des idées et propositions du collectif chez les personnes qui le connaissent ? Elles emportent l'adhésion d'une personne sur deux chez les proches de l'UMP et 47% chez les sympathisants du FN.

Porosité entre la Droite populaire et le FN
Il existe une certaine porosité entre le FN et le collectif co-fondé par le ministre des Transports, Thierry Mariani : "61% de ceux qui envisagent de voter pour Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle en 2012 affirment se retrouver dans les idées et positions du mouvement", indique l'étude.

Finalement, seuls 16% des sympathisants de droite disent connaître la Droite populaire et adhérer à s'en sentir proches. Dans le détail, cela se répartit ainsi : 18% chez les sympathisants de l'UMP et 12% chez ceux du FN.

En conclusion, l"impact de la création de ce collectif au niveau de l"opinion des sympathisants de droite semble donc pour le moment assez restreint, écrit l'étude.


Le sondage a été réalisé sur un échantillon de 879 sympathisants de droite, issu d"un échantillon de 3 041 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus du 26 août au 02 septembre 2011.

Thierry Mariani, ministre des Transports et co-fondateur du collectif, parle de la Droite populaire (Le Figaro)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.