La droite "patriotique" d'Europe s'unit pour les élections européennes de 2014

L'objectif de ces partis d'extrême droite opposés à l'UE est de créer un groupe au Parlement européen. Le Front national en fait partie.

Le leader du parti d\'extrême droite autrichien FPO, Heinz-Christian Strache (à d.), avec un eurodéputé de son parti, Andreas Moelzer, le 18 novembre 2013 à Vienne (Autriche).
Le leader du parti d'extrême droite autrichien FPO, Heinz-Christian Strache (à d.), avec un eurodéputé de son parti, Andreas Moelzer, le 18 novembre 2013 à Vienne (Autriche). (ALEXANDER KLEIN / AFP)

Six partis politiques d'extrême droite vont unir leur forces pour les élections européennes en mai 2014. Leur objectif : devenir la "troisième force" au Parlement européen et changer le cours actuel de l'UE, selon le parti autrichien FPÖ, lundi 18 novembre. Des représentants du Front national (dont la députée Marion Maréchal-Le Pen), de la Ligue du Nord (Italie), des Démocrates suédois, du Vlaams Belang (Belgique) et du SNS slovaque se sont retrouvés à l'initiative du FPÖ, le 15 novembre à Vienne, pour discuter d'une alliance pour remettre l'Europe "dans le droit chemin". 

Le parti néerlandais PVV de Geert Wilders n'était pas présent, mais les dirigeants du PVV et du FPÖ devraient se rencontrer dans les prochains jours. "De nombreux partis patriotiques en Europe ont reconnu des problèmes dans la construction européenne et sont prêts à travailler ensemble", a ajouté le FPÖ.

Cette alliance plaide pour "le maintien de la souveraineté nationale contre le centralisme de Bruxelles" et une "conservation des identités culturelles des peuples européens, contre une immigration massive et une islamisation de l'Europe", d'après le chef du FPÖ, qui insiste sur les origines chrétiennes du continent européen.

Vers la création d'un groupe parlementaire ?

Ces points abordés le 15 novembre vont être discutés par les différents partis, avant une rencontre de l'ensemble des dirigeants pour une officialisation de l'accord. Le FPÖ n'a pas donné la date et le lieu de cette réunion, ajoutant qu'il avait accepté une invitation de la Ligue du Nord, le 15 décembre. 

Un quorum de 25 députés provenant de sept pays membres de l'UE est nécessaire pour former un groupe parlementaire européen. L'alliance qui se dessine, si elle inclut aussi le PVV néerlandais, remplira ces deux critères, selon l'eurodéputé autrichien du FPÖ Andreas Mölzer.

La rencontre de ces six partis à Vienne est intervenue deux jours après la rencontre à La Haye (Pays-Bas), le 13 novembre, entre Marine Le Pen, présidente du FN, et Geert Wilders. Une entrevue qualifiée d'"historique" par les deux dirigeants.