Cet article date de plus de dix ans.

La droite fait feu sur François Hollande

La majorité présidentielle n’a pas attendu longtemps avant de lancer sa riposte. Valérie Pécresse a dénoncé une "spirale de promesses démagogiques" de François Hollande et Nadine Morano a appellé à la démission de Martine Aubry.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Valérie Pécresse en septembre 2011 à l'Assemblée nationale (JOEL SAGET / AFP)

La majorité présidentielle n'a pas attendu longtemps avant de lancer sa riposte. Valérie Pécresse a dénoncé une "spirale de promesses démagogiques" de François Hollande et Nadine Morano a appellé à la démission de Martine Aubry.

La riposte de l'UMP ne s'est pas fait attendre, en réaction à la victoire de François Hollande qui a remporté près de 57% des voix à la primaire socialiste.

La ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, a ainsi dénoncé lundi matin sur BFMTV la "spirale de promesses démagogiques" de François Hollande. Elle réclame un "temps de droit de réponse" pour l'UMP.

De son côté, le secrétaire général adjoint de l'UMP, Marc-Philippe Daubresse, a opposé le "capitaine inexpérimenté" qu'est à ses yeux François Hollande au "capitaine courageux Nicolas Sarkozy", lundi. "L'inexpérience et le manque d'expérience internationale de M. Hollande sont un sérieux handicap pour tenir fermement la barre du navire France dans la tempête mondiale économique et monétaire", a-t-il indiqué.

Des préoccupations plus graves

Sur France Inter, Henri Guaino le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy a défendu la posture du président : "L'énergie du Président de la République est d'abord orientée vers les crises auxquelles nous sommes confrontés", a-t-il déclaré.Il a confirmé que le chef de l'Etat s'exprimerait devant les Français entre le 24 octobre et le G20 de Cannes début novembre.

Réaction d'Henri Guaino sur France Inter le17 octobre 2011

Voir la video

La veille, il était l'invité du Grand jury RTL/LCI/Le Figaro où il a critiqué le traitement médiatique de la primaire socialiste. "Ce qui est un peu consternant c'est que ça écrase toute l'actualité, on a vu dimanche dernier les chaînes d'information n'ont même pas retransmis la conférence de presse" de Nicolas Sarkozy et d'Angela Merkel "alors que l'Europe affronte l'une des crises les plus graves de son histoire, parce qu'elles n'ont parlé que des primaires."

"Victoire à la Pyrrhus"

Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP, a raillé le résultat de la primaire PS. "Il y en a un qui était pour la gauche molle, l'autre pour la gauche sectaire, on a là deux marques de fabrique, qui seront assez présentes tout au long de cette campagne", a-t-il relevé à propos des deux finalistes du scrutin dimanche.

Réaction de Jean-François Copé sur RTL le 17 octobre 2011

Voir la video

Pour Laurent Wauquiez, ministre de l'Enseignement supérieur, c'est "la victoire de gauche molle mais ça risque fort pour François Hollande d'être un peu une victoire à la Pyrrhus".

Nadine Morano, déléguée générale de l'UMP aux élections, a appelé à la démission de Martine Aubry de son poste Premier secrétaire du Parti socialiste, qui a subi "un désaveu des militants et des sympathisants" à la primaire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.