L'UMP s'appelle désormais "Les Républicains" annonce Nicolas Sarkozy

Sur un tout nouveau site internet, Nicolas Sarkozy confirme le changement de nom de son parti : l'UMP s'appellera bien "Les Républicains". Dans ce texte, il appelle "tous les républicains de France" à rejoindre le parti, qui sera réuni en congrès porte de la Villette à Paris samedi, pour entériner son changement de nom.

(Sur le nouveau site du parti, Nicolas Sarkozy a annoncé que l'UMP s'appelait désormais Les Républicains © MAXPPP)

Avant le congrès refondateur de son parti samedi, Nicolas Sarkozy appelle "tous les républicains de France" à le rejoindre, confirmant par la même le changement d'identité de l'UMP.

Les militants UMP étaient appelés à ce prononcer ce vendredi sur ce changement de nom. Selon des résultats officiels, 46% d'entre eux ont participé au vote, et ont approuvé à 83% le nom "Les Républicains". ils disent oui également à la composition du nouveau bureau politique (95%) et aux nouveaux statuts du parti (96%).

"Les Républicains", c'est plus que le nouveau nom d'un parti, peut-on lire sur le nouveau site internet créé pour l'occasion. "C'est le cri de ralliement de toutes celles et tous ceux qui souffrent de voir la République reculer tous les jours et qui veulent opposer à ce recul un refus déterminé".

(Nicolas Sarkozy lance un "appel à tous les républicains de France" sur le nouveau site internet de son parti)

Samedi, le parti officialisera ce changement d'identité devant 20.000 militants, Porte de la Villette, lors de son congrès refondateur où de nombreux cadres du parti s'exprimeront à la tribune, jusqu'au discours de clôture de Nicolas Sarkozy prévu aux alentours de 14h.

Le président des "Républicains" sera assis au premier rang pour écouter les discours prévus dans cette journée placée sous le signe de la modestie financière, la facture ayant été divisée par 10 selon le parti par rapport au congrès du Bourget en 2004, qui avait coûté 5 millions d'euros.

Une adversité bien présente

Une modestie de mise aussi pour célébrer l'unité de la famille. L'idée est donc d'éviter le "one-man-show" pour mieux jouer le rassemblement. Mais Nicolas Sarkozy le sait derrière l'image il y a la réalité : ses futurs candidats dans la course à l'investiture pour 2017, qui ne se privent pas d'occuper l'espace médiatique. Bruno Le Maire dans le Monde de jeudi, Alain Juppé dans une interview au Figaro ce samedi.