Cet article date de plus d'onze ans.

L'ex-FN Carl Lang candidat

L'ancien secrétaire général du FN, Carl Lang, a annoncé sa candidature à l'élection présidentielle à la tête de trois petits partis d'extrême droite. Il s'estime être le seul candidat de la "droite nationale".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Carl Lang (afp)

L'ancien secrétaire général du FN, Carl Lang, a annoncé sa candidature à l'élection présidentielle à la tête de trois petits partis d'extrême droite. Il s'estime être le seul candidat de la "droite nationale".

Ce sera sans doute un caillou dans la chaussure de Marine le Pen. Carl Lang, ancien secrétaire général du FN se lance lui aussi dans la course. C'est dans un hôtel parisien sa candidature à l'élection présidentielle à la tête de trois petits partis d'extrême droite: le sien, le Parti De la France qui fera alliance avec le MNR (Mouvement national républicain)et la Nouvelle droite populaire. Lundi, Marine Le Pen avait jugé que la candidature de M. Lang visait à "gêner" la sienne, notamment dans le recueil de ses signatures.

La décolonisation de la France et de l'Europe"

Carl Lang a donné un premier mot d'ordre lors de sa conférence de presse: "la décolonisation de la France et de l'Europe", soumises selon lui à un "processus massif, destructeur, de colonisation migratoire, économique et culturelle".
Il s'est différencié de Marine Le Pen sur la question de l'Europe: "si la zone euro perdure, il faut que la France reste dans la zone euro", a-t-il déclaré, mettant en garde contre des hausses "massives" de la dette publique et du prix des produits importés, ainsi que d'une perte de rang "diplomatique et politique" de la France.
"Moi, je ne cherche pas à obtenir des gages de la gauche (...) je ne crois pas aux 35 heures, à la retraite à 60 ans", a-t-il encore dit, estimant être "le seul candidat de la droite nationale".
Il a également prôné un principe d'"exclusivité nationale" pour priver les étrangers d'aides sociales et familiales, selon la même logique que la "préférence nationale" du FN.

Carl Lang a quitté le parti d'extrême droite en 2009 après avoir contesté l'investiture de Marine Le Pen pour les élections européennes dans le Nord-Ouest, dont il était député européen sortant. Mais par la suite, son Parti de la France (PDF) n'a jamais réellement décollé.

Des anciens du FN

Pour la présidentielle et les législatives, le PDF fera alliance avec le MNR (Mouvement national républicain), dirigé par Bruno Mégret jusqu'à sa retraite politique en 2008, et la Nouvelle droite populaire, dont le patron, Robert Spieler, est aussi un ancien du FN.
D'autres anciens compagnons de route de Jean-Marie Le Pen étaient présents lors de l'annonce, dont Roger Holeindre et Fernand Le Rachinel, ex-imprimeur du FN qui aura la très lourde tâche de diriger la campagne de collecte des 500 parrainages d'élus nécessaires pour être candidat.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.