Jean-Pierre Jouyet admet que François Fillon lui a parlé des affaires

Le secrétaire général de l'Élysée Jean-Pierre Jouyet a admis dimanche, dans une déclaration à l'AFP, que François Fillon lui avait parlé de l'affaire Bygmalion et des pénalités pour la campagne 2012 de Nicolas Sarkozy.

(Jean-Pierre Jouyet a finalement affirmé dimanche avoir bel et bien évoqué l'affaire Bygmalion lors d'un déjeuner avec François Fillon © Maxppp)

Face à l'ampleur que prend cette nouvelle crise politique, Jean-Pierre Jouyet décide donc de parler dimanche soir. Le secrétaire général de l'Elysée le fait par écrit, il ne répond à aucune question de journalistes mais dans cette déclaration lue à l'Agence France Presse (AFP) , Jean-Pierre Jouyet confirme plusieurs informations révélées cette semaine par le livre de Fabrice Lhomme et de Gérard Davet.

►►► A LIRE AUSSI | Fillon a-t-il demandé à l'Elysée de peser sur la justice contre Sarkozy ?

 Oui, il a bien déjeuné avec François Fillon le 24 juin dernier. Oui, ils ont bien parlé de l'affaire Bygmalion et de l’aspect financier de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy en 2012. Et cet aveu est très gênant ce soir pour le secrétaire général de l'Elysée. Jean-Pierre Jouyet avait en effet nié, jeudi, avoir raconté ce déjeuner. Ce soir, il revient donc en arrière, il lâche François Fillon, dont il avait été le ministre sous Nicolas Sarkozy. Jean-Pierre Jouyet n'avait plus le choix, il savait  que les deux journalistes du Monde avaient enregistré, avec son accord, ses confidences. Il savait aussi que la plainte en diffamation déposée par François Fillon allait amener les deux journalistes à produire auprès de la justice cet enregistrement.  Après de telles révélations et de tels rebondissements il est évident que ce soir, demain et dans le jours qui viennent, des ténors à droite vont demander la démission de Jean-Pierre Jouyet.

Bruno Le Maire n'a pas attendu. Le candidat à la présidence de l’UMP, a réclamé dès dimanche soir lors d’une émission RTL-LCI-Le Figaro la démission de Jean-Pierre Jouyet estimant qu’il a "menti aux Français ". Eric Ciotti avait donné le ton la veille en estimant que c'était encore une preuve de l'existence d'un cabinet noir à l'Elysée. Luc Chatel va dans le même sens avec un tweet ce dimanche. Même si ce soir Jean-Pierre Jouyet dit et répète qu'il n'y a jamais eu d'intervention de l'Elysée auprès de la justice depuis 2012, ce n'est pas forcément ce qui restera.

Jean-Pierre Jouyet sur la défensive, François Fillon aussi 

Cet aveu de Jean-Pierre Jouyet est à double tranchant pour l'ancien Premier ministre. D'un côté, une partie de la défense de François Fillon s'écroule ce dimanche soir. Depuis hier, il répète que tous ceux qui étaient autour de la table de ce fameux déjeuner en juin dernier, Jean-Pierre Jouyet, Antoine Gosset-Grainville et lui-même niaient en bloc l'histoire selon laquelle François Fillon aurait demandé à l'Elysée d'accélérer les procédures judiciaires visant Nicolas Sarkozy.

Mais ce soir, l'un des protagonistes, Jean-Pierre Jouyet, ne nie plus. Les soupçons pèsent donc de nouveau sur l'ancien Premier ministre. Mais François Fillon se défend aussi depuis hier contre ce qui pourrait ressembler, selon lui, à un complot. C'est une thèse à laquelle tout le monde ne va pas adhérer spontanément, y compris à droite, selon laquelle l'Elysée aurait voulu déstabiliser l'un des leaders de l'UMP, l'un des candidats potentiels pour la présidentielle de 2017. C'est ce qu'ira défendre ce soir à la télévision François Fillon, invité du 20h de TF1.

 ►►► A LIRE AUSSI | Avis de tempête à l’UMP après les révélations du Monde