Cet article date de plus de neuf ans.

Jean-Pierre Chevènement lance son site de campagne et appelle aux signatures

Le site internet de Jean-Pierre Chevènement, candidat à l'élection présidentielle, a ouvert lundi 28 novembre pour exposer son programme. Il a aussi pour mission de recueillir des dons, des parrainages et des volontaires pour sa campagne.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président d'honneur du Mouvement républicain et citoyen, Jean-Pierre Chevènement (JEFF PACHOUD / AFP)

Le site internet de Jean-Pierre Chevènement, candidat à l'élection présidentielle, a ouvert lundi 28 novembre pour exposer son programme. Il a aussi pour mission de recueillir des dons, des parrainages et des volontaires pour sa campagne.

Jean-Pierre Chevènement avait déjà un blog, il a désormais un site de campagne baptisé "Chevènement 2012". L'objectif est clair : collecter des fonds et des signatures afin de permettre au président d'honneur du Mouvement républicain et citoyen (MRC) de porter sa campagne jusqu'au bout.

Dans un communiqué, il explique qu'il entend "s'appuyer sur son site internet pour recruter des volontaires, les organiser et leur permettre de diffuser ses idées pendant la campagne présidentielle."

Cap sur les réseaux sociaux

Ce site, affirme aussi le responsable de sa campagne en ligne, a été construit pour susciter "une grande 'viralité' sur les réseaux sociaux" et faire circuler les positions du candidat sur Facebook ou Twitter.

Un blog est également prévu sur le site pour répondre aux affirmations sur le parcours et la carrière politique de Jen-Pierre Chevènement, mais aussi "aux attaques et rumeurs" pendant la campagne.

M. Chevènement a décidé le 5 novembre de se lancer à nouveau dans la course présidentielle pour "faire bouger les lignes" à gauche, dix ans après une candidature qui lui avait valu d'être considéré comme l'un des tombeurs de Lionel Jospin au premier tour de la présidentielle le 21 avril 2002.

La barre des 300 signatures serait franchie

La candidature du sénateur de Belfort a été accueillie sereinement à gauche, notamment dans le camp de François Hollande où l'on espère pouvoir discuter avec le fondateur du MRC, même si la crise de l'euro peut donner du crédit à sa candidature.

Pour le moment, Jean-Pierre Chevènement vient de passer, selon son entourage, la barre des 300 signatures d'élus. Il est nécessaire de disposer de 500 signatures pour pouvoir se présenter à l'élection présidentielle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.