Cet article date de plus de sept ans.

Jean-Marie Le Pen exclu : une "issue logique" pour Marine Le Pen

Après l’exclusion de Jean-Marie Le Pen du FN, Marine Le Pen a estimé que cette "issue" était logique pour quelqu'un qui a "multiplié les fautes". Jean-Marie Le Pen s’est dit "indigné" et "victime d’un guet-apens".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Pour Marine Le Pen, l'exclusion de Jean-Marie Le Pen est logique © Maxppp)

Sans grande surprise, le bureau exécutif du Front national a exclu Jean-Marie Le Pen du parti ce jeudi. Une décision prise après les propos réitérés du fondateur du FN sur les chambres à gaz. Marine Le Pen a déclaré à l’AFP que cette "issue " était logique tant son père a "multiplié les fautes ".

 

"Jean-Marie Le Pen a enclenché un processus dont il connaissait l'issue en multipliant les fautes depuis de longues semaines, qui ne pouvaient qu'entraîner une décision de ce type ", a dit la présidente du FN. "Je pense que les membres du bureau exécutif ont souhaité défendre l'intérêt supérieur du mouvement face à un comportement de plus en plus hostile et nuisible ".

Sur la même ligne que la présidente du Front national, le vice-président frontiste et député européen, Florian Philippot a estimé que "logique" était le mot juste pour qualifier l'exclusion de Jean-Marie Le Pen. Invité de France Info vendredi, Florian Philippot a justifié la décision en évoquant de la part du co-fondateur du FN "une stratégie de provocations quasiment suicidaire politiquement pour lui-même".  

"On était dans un engrenage qui ne pouvait conduire qu'à cette exclusion" : Florian Philippot, vice-président du FN
écouter

Jean-Marie Le Pen fera un recours

Sur I-Télé, Jean-Marie Le Pen a immédiatement réagi à cette décision. Il s’est dit "piégé ", "indigné " et "victime d’un guet-apens ". L’ancien dirigeant du FN a indiqué qu’il ferait « bien évidemment » un recours contre son exclusion. "Quand cette décision me sera notifiée, je l'attaquerai bien sûr devant les autorités judiciaires compétentes ", a-t-il dit.

 

Plus tôt dans l’après-midi, Jean-Marie Le Pen s’était expliqué pendant trois heures devant le bureau exécutif du FN. Marine Le Pen et Florian Philippot étaient absents. L’ancien leader avait ironisé : "Les chefs sont aux abris, il n'y a que les fantassins ici ".

"J'ai été victime d'un véritable guet-apens", estime Jean-Marie Le Pen
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.