Vacances de la Toussaint : le gouvernement délivre un message contradictoire

D’un côté, le Premier ministre se veut grave, annonçant lundi 12 octobre qu’il ne peut plus y avoir de relâchement pour endiguer l’épidémie de Covid-19. De l’autre, le secrétaire d’État au Tourisme incite les Français à partir en vacances. 

France 2

Deux paroles à quelques heures d'intervalle illustrent le casse-tête auquel est confronté l’exécutif en pleine crise du Covid-19. Lundi 12 octobre, dans la matinée, Jean Castex n’exclut pas des reconfinements locaux. “Rien ne doit être exclu quand on voit la situation dans nos hôpitaux”, explique le Premier ministre. Ces mots forts et ce ton grave incitent à la prudence.

Trouver le bon ton

Alors, les Français pourront-ils partir en vacances à la Toussaint ? En début d’après-midi, le secrétaire d’État au Tourisme se veut rassurant. “Je leur dis : ‘renseignez-vous, réservez, parce que vous pourrez annuler sans frais'”, précise Jean-Baptiste Lemoyne. Ce n’est pas facile, pour l’exécutif, de trouver le bon ton face au rebond de l’épidémie, entre prudence sanitaire d’un côté et conséquences économiques de l’autre, avec un secteur du tourisme qui est parmi les plus touchés par la crise.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre Jean Castex au Palais de l\'Elysée à Paris, le 16 septembre 2020 (photo d\'illustration).
Le Premier ministre Jean Castex au Palais de l'Elysée à Paris, le 16 septembre 2020 (photo d'illustration). (LUDOVIC MARIN / AFP)