Cet article date de plus d'un an.

Création d’un délit d’outrage pour les maires agressés

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Création d’un délit d’outrage pour les maires agressés
France 3
Article rédigé par
C.Demangeat, A.Brogat, C.Colnet, B.Bugnicourt, S.Agrabi Zorkani, M.Mouamma, D.Fuchs - France 3
France Télévisions

Depuis le mois de janvier, 233 élus ont été victimes de violences. Le gouvernement va créer un délit d’outrage. 

Stéphane Beaudet est maire depuis vingt ans, il a vu évoluer la violence : "Avant il y avait des menaces qui s’exprimaient sur les réseaux sociaux, maintenant il y a des agressions physiques sur le terrain. On a souvent dit que les maires étaient des élus à portée de baffes, voyez, aujourd’hui ils les prennent."

"On veut pouvoir être protégé" 

Depuis un an, les agressions contre les élus se multiplient : insultes, coups, menaces. Philippe Baudrin, maire de Maing (Nord) est encore traumatisé par l’agression qu’il a subi l’an dernier. " On devrait respecter l’autorité, là on remet l’autorité en question et on frappe tout de suite, c’est intolérable, c’est lourd à porter". Pour endiguer ces violences, le gouvernement a décidé de créer un délit d’outrage. Des travaux d’intérêt général pourront remplacer un simple rappel à la loi. "On veut pouvoir être protégé", affirme Stéphane Beaudet. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.