Covid-19 : priorisation des tests, quarantaine réduite… Ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex à l'issue du Conseil de défense

Le Premier ministre a annoncé vendredi de nouvelles mesures dans la lutte contre la propagation de l'épidémie de coronavirus.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Le Premier ministre Jean Castex lors de son discours à l'hôtel Matignon à Paris, le 11 septembre 2020. (FRANCEINFO)

Nous "n'enrayerons l'épidémie qu'en étant prudents et solidaires", "demain dépend de nous, de vous". Le Premier ministre Jean Castex s'est exprimé depuis Matignon, vendredi 11 septembre, après le Conseil de défense sur le Covid-19.

>> Covid-19 : retrouvez les dernières infos sur l'épidémie de coronavirus dans notre direct

Il a rappelé la situation épidémique française, la nécessité de respecter les gestes barrières et a annoncé de nouvelles mesures pour lutter contre l'épidémie. Voici ce qu'il faut retenir de son allocution.

Le virus circule "de plus en plus en France"

Jean Castex : "Le virus circule de plus en plus en France"

Jean Castex a ouvert son allocution en rappelant que le Covid-19 "circule de plus en plus en France". Il explique qu'en une semaine, le taux d'incidence est passé de 57 cas pour 100 000 personnes à 72 cas. "Pour la première fois depuis de longues semaines, continue-t-il, nous constatons une augmentation sensible des hospitalisations. Tout confirme que le virus n'a pas baissé en intensité, avec une proportion toujours élevée des personnes âgées." Il note que le virus circule "principalement" chez les jeunes qui sont "heureusement" asymptomatiques, mais"qu'il finit inévitablement par toucher les personnes vulnérables". 

Pour lutter contre la propagation de l'épidémie, "la solution la plus simple et la moins contraignante est d'appliquer les gestes barrières", comme les mesures de "distanciation physique", rappelle-t-il. Désormais, 42 départements sont placés en zone rouge. Jean Castex a ajouté que le ministre de la Santé, Olivier Véran, "reprendra[it] ses points réguliers" sur la situation épidémique française, comme pendant le confinement. 

Le circuit de dépistage renforcé pour les personnes prioritaires 

Jean Castex : "nous allons renforcer les circuits dédiés de dépistage" pour les personnes prioritaires

Jean Castex a rappelé qu'avec "plus d'un million de tests par jour", la France est "le troisième pays qui teste le plus en Europe". Une "excellente nouvelle", se félicite-t-il, tout en concédant que "cela entraîne des temps d'attente trop importants". "Attendre n'est pas grave, ajoute-t-il, sauf si vous êtes prioritaires""Le circuit de dépistage" sera donc "renforcé pour les personnes prioritaires".

Sont prioritaires les personnes présentant les symptômes du Covid-19, celles qui ont été en contact rapproché avec des personnes contaminées et le personnel soignant ou assimilé, travaillant à l'hôpital, dans un Ehpad ou à domicile. Les laboratoires leur réserveront certains créneaux horaires pour se faire tester et des tentes de dépistage leur seront dédiées "là où il y aura des besoins, notamment dans les grandes villes". Le Premier ministre a en outre annoncé le recrutement de 2 000 personnes supplémentaires pour le traçage des cas de Covid-19 au sein de l'Assurance-maladie et des agences régionales de santé. 

La durée d'isolement passe de 14 à sept jours

Jean Castex : "la durée d'isolement est ramenée à 7 jours"

La durée d'isolement est raccourcie d'une semaine. "Sur proposition du Conseil scientifique, la durée d'isolement sera ramenée à sept jours, c'est-à-dire la durée pendant laquelle il y a un véritable risque de contagion", a déclaré le Premier ministre. Une durée moins longue, mais plus contrôlée. "Il est primordial que chacun respecte strictement cette durée d'isolement, ce qui donnera lieu à des contrôles", a-t-il précisé le Premier ministre.

Une durée moins longue, mais plus contrôlée. "Il faut impérativement la respecter", a souligné le Premier ministre. "Il est primordial que chacun respecte strictement cette durée d'isolement, ce qui donnera lieu à des contrôles." Les modalités de l'isolement sont détaillées sur cette fiche pratique du ministère de la Santé. Il faut rester chez soi et protéger les autres habitants du domicile en respectant les gestes barrières (port du masque et distance physique de plus d'un mètre).

Une évolution "préoccupante" à Marseille, Bordeaux et en Guadeloupe 

Jean Castex : "évolution préoccupante des contaminations" à Marseille, Bordeaux et en Guadeloupe

Le chef du gouvernement a également estimé que l'"évolution des contaminations" était "préoccupante" à Marseille, Bordeaux et en Guadeloupe. Il a également annoncé que 42 départements étaient désormais classés en rouge, c'est-à-dire que le virus y circule activement.

"Ce classement, a-t-il expliqué, n'emporte pas de conséquence automatique mais il permet au préfet, en lien avec les autorités sanitaires et des élus locaux, de déclencher des mesures supplémentaires de réduction des risques, notamment sur le port du masque, les rassemblements sur l'espace public, les grands événements ou les horaires d'ouverture de certains commerces", a souligné le chef du gouvernement, qui a demandé aux préfets concernés de lui proposer "d'ici lundi de nouvelles mesures complémentaires".

Les personnes âgées incitées à la "prudence"

Jean Castex : "je demande aux personnes âgées d'observer la plus grande prudence au quotidien""

"Nous ne parviendrons à enrayer cette reprise de l'épidémie qu'en étant tous vigilants et solidaires", a averti Jean Castex. "Je demande en particulier aux personnes âgées d'observer la plus grande prudence au quotidien. Faites attention ! Soyez très prudents. Pour quelques mois encore, nous devons faire preuve d'une responsabilité de tous les instants. D'un civisme exigeant." Il a aussi noté que les hospitalisations repartaient à la hausse, "avec une proportion élevée de personnes âgées".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gouvernement de Jean Castex

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.