Covid-19 : le président de la Charente-Maritime "encourage le gouvernement du fond du cœur à continuer de territorialiser" les mesures

Dominique Bussereau souhaite que la gestion de l'épidémie soit davantage adaptée aux situations locales.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Dominique Bussereau, président du conseil départemental de la Charente-Maritime, invité de franceinfo le 21 février 2017. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIOFRANCE)

"J'encourage le gouvernement du fond du cœur à continuer à territorialiser" les mesures sanitaires, a plaidé le président de la Charente-Maritime et de l’Assemblée des départements de France Dominique Bussereau mercredi 24 février sur franceinfo, après les décisions de durcir les restrictions à Dunkerque et dans les Alpes-Maritimes.

"On peut certainement faire des mesures plus adaptées et pas toujours tout à la même heure sur toute la France" a-t-il ajouté, citant en exemple "la régionalisation" des mesures en "Grande-Bretagne, Allemagne, Pays-Bas ou Italie". Toutefois Dominique Bussereau voudrait à l’inverse "libéraliser les mesures" dans les départements comme le sien où le taux d’incidence est inférieur à 100 contaminations pour 100 000 habitants. Il regrette d’ailleurs le "terrible réflexe français centralisateur" du porte-parole du gouvernement Gabriel Attal qui a pour le moment fermé la porte à une telle éventualité.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.