Budget : le gouvernement accélère le rythme des dépenses

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Budget : le gouvernement accélère le rythme des dépenses
Article rédigé par
P-L.Monnier, T.Curtet, M-P.Degorce, R.Mathé, A.Zouioueche, G.Le Goff, C.Brunet, J.Pires - France 2
France Télévisions

Emmanuel Macron et le gouvernement de Jean Castex ont annoncé de multiples coups de pouce financiers et dépenses publiques depuis la rentrée. Est-ce une politique d'investissements pour accompagner la sortie de crise, ou bien une surenchère de dépenses dans un contexte de pré-campagne électorale ?

Depuis la rentrée, le rythme des dépenses du gouvernement s'est accéléré, avec notamment près de 600 millions d'euros pour le chèque énergie, ou 2 milliards pour la prime à la rénovation énergétique. Les mesures sécuritaires, avec le recrutement des policiers, devraient coûter 500 millions d'euros, et le plan d'aide à Marseille (Bouches-du-Rhône), 1,5 milliard d'euros. Autant de coups de pouce financiers ou de mesures qui serviraient à financer la pré-campagne présidentielle d'Emmanuel Macron, fustige l'opposition.

Une "surenchère" de dépenses ?

Mais selon la majorité, la sortie de crise est le moment pour investir. "Il ne faut pas qu'on fasse une politique d'austérité, parce que l'austérité pourrait enrayer la croissance", estime Patrick Mignola, président du groupe Modem à l'Assemblée nationale. Le plan d'investissement annoncé devrait coûter entre 20 et 30 milliards d'euros, et le revenu d'engagement pour les jeunes, autour d'1,5 milliard. Le président de la Cour des comptes, Pierre Moscovici, prévient néanmoins : "La situation (...) est beaucoup trop fragile pour (...) se lancer dans une surenchère de promesses de dépenses ou de baisses d'impôts".

Nos sources :

Bercy

Les Echos (article payant)

Mathieu Plane

Liste non exhaustive

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gouvernement de Jean Castex

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.