Très forte affluence au musée du Quai Branly, gratuit en hommage à Jacques Chirac

Les visiteurs se sont pressés ce week-end au musée du Quai-Branly, gratuit en hommage à Jacques Chirac

L\'ex-président Jacques Chirac inaugure le musée du Quai Branly, le 20 juin 2006
L'ex-président Jacques Chirac inaugure le musée du Quai Branly, le 20 juin 2006 (PATRICK KOVARIK / POOL / AFP)

Le musée du Quai Branly-Jacques Chirac, gratuit jusqu'au 11 octobre en hommage à l'ancien président de la République, à l'origine de sa création, a vu sa fréquentation s'envoler ce week-end selon des chiffres communiqués par l'établissement à l'AFP.

Près de 20 000 visiteurs dimanche

Dimanche, le musée consacré aux arts premiers, rebaptisé "Quai Branly - Jacques Chirac" en 2016, a accueilli 19 590 visiteurs. Un niveau remarquable, le musée accueillant habituellement 3 000 à 5 000 visiteurs le dimanche (hors premier dimanche du mois où il est gratuit), en fonction de la programmation et des activités proposées.

Depuis l'annonce du décès jeudi de l'ancien président, 37.690 visiteurs au total se sont rendus au musée, d'après un décompte effectué par l'établissement.

Cette affluence s'accompagne d'une forte émotion : de nombreux visiteurs signent le livre d'or en mémoire de Jacques Chirac et se recueillent devant les grands portraits disposés dans le musée, pour certains en pleurs.

Le musée gratuit jusqu'au 11 octobre

Le gouvernement a décidé vendredi de rendre l'entrée au musée gratuite jusqu'au 11 octobre. En outre, toujours en hommage à l'ex-président, les personnels et partenaires du Quai Branly présents ce lundi, jour de fermeture hebdomadaire au public, seront invités à respecter une minute de silence à 15h00, comme dans tous les établissements publics.

L'établissement propose depuis la semaine dernière une exposition temporaire consacrée aux acquisitions faites depuis 1998, date de création de l'établissement public du musée, qui a lui-même été ouvert en 2006.

Marc Ladreit de Lacharrière, homme d'affaires, mécène et ancien président de l'Agence France Muséums (organisme qui a supervisé le projet du Louvre d'Abou Dhabi), a salué la contribution de l'ancien président au dialogue entre les civilisations, lui qui "nous a donc initiés aux arts africains mais plus généralement à tout ce qui contribue, dans le domaine de la culture, à notre commune humanité".