Cet article date de plus de dix ans.

Jacques Attali estime qu’un vote en faveur du socialiste participe à "l’intérêt" de la France

Jacques Attali, a annoncé mardi 21 février sur Europe 1 qu’il voterait pour François Hollande à la présidentielle. Selon lui, le candidat socialiste est le plus à même de réaliser les réformes nécessaires "de façon juste".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président de la Commission pour la libération de la croissance, Jacques Attali, le 15 octobre 2010 (AFP PHOTO / LIONEL BONAVENTURE)

Jacques Attali, a annoncé mardi 21 février sur Europe 1 qu'il voterait pour François Hollande à la présidentielle. Selon lui, le candidat socialiste est le plus à même de réaliser les réformes nécessaires "de façon juste".

L'ancien conseiller de François Mitterrand, Jacques Attali, a annoncé mardi qu'il voterait pour François Hollande à la présidentielle pour l"'intérêt" et "la vision à long terme de la France", tout en estimant que Nicolas Sarkozy avait "de fortes chances d'être élu".

"Dans la conjoncture actuelle, l'important est de réduire de façon juste les déficits, c'est de créer une espérance européenne et de donner une priorité à la jeunesse", a argumenté sur Europe 1 l'économiste et essayiste auquel l'actuel président et candidat Nicolas Sarkozy avait confié en 2007 une importante mission sur la relance de la croissance.

"Ca correspond à ma trajectoire personnelle, je n'ai jamais voté autrement qu'à gauche", a déclaré M. Attali.

Président de la Commission pour la libération de l'économie

"Son élection est loin d'être certaine, je pense même que Nicolas Sarkozy a de fortes chances d'être élu", a ajouté l'essayiste. "L'intérêt de la France, la vision à long terme de la France, c'est l'élection de François Hollande, parce qu'il y a tellement de réformes fondamentales à faire que si elles ne sont pas faites de façon juste, elles ne pourront pas être faites", a-t-il dit.

Si Nicolas Sarkozy "avait appliqué ne serait-ce que le programme de la commission qu'il m'avait demandé de présider" et "en particulier la réduction de la dette et du déficit dès 2010" demandée à l'unanimité de cette commission, "nous n'aurions pas perdu notre AAA", a-t-il déclaré.

Par ailleurs "beaucoup de choses qui ont été dites par le candidat", Sarkozy et ses ministres "sur le traitement des étudiants étrangers, l'immigration et les valeurs de droite ne peuvent pas correspondre à mon parcours personnel", a affirmé le président de Planète Finance, organisme de développement de la micro-finance.

"Je ne ferai pas campagne parce que je ne suis pas un homme politique", a dit M. Attali.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.