Annulations, aménagements et menaces : les festivals, théâtres de la contestation des intermittents

Ce lundi, trois spectacles des Nuits de Fourvière de Lyon (Rhône-Alpes), dont un concert de Vanessa Paradis, passent à la trappe. Les intermittents du spectacle sont en grève pour la défendre leur régime d'indemnisation du chômage. 

La chanteuse française Vanessa Paradis, lors de la 29e cérémonie des Victoires de la musique, le 14 février 2014. Son concert à Lyon, dans le cadre des Nuits de Fourvière, a été annulé.
La chanteuse française Vanessa Paradis, lors de la 29e cérémonie des Victoires de la musique, le 14 février 2014. Son concert à Lyon, dans le cadre des Nuits de Fourvière, a été annulé. (BERTRAND GUAY / AFP)

"Nous avons besoin de ces hommes, de ces femmes, de ces artistes qui font vivre partout la culture, mais sans doute il faudra aller plus loin que ce système arrivé à bout de souffle." Le Premier ministre, Manuel Valls, a annoncé, lundi 16 juin sur France Info, des décisions sur les intermittents du spectacle d'ici à la fin de la semaine. Sur fond de menaces sur les festivals de l'été, les intermittents ont appelé à une nouvelle journée d'action nationale, avec des rassemblements à Paris et des grèves ponctuelles.

Ils rejettent l'accord convenu le 22 mars 2014 entre les partenaires sociaux sur l'indemnisation du chômage. Et ils ont un appui de poids au gouvernement : "L'accord ne résout pas la question du régime des intermittents", a déclaré, lundi au Monde, la ministre de la Culture, Aurélie Flilippetti, alors que plusieurs festivals ont déjà fait les frais de la mobilisation. 

Des festivals intégralement annulés

"La 28e édition du Printemps des comédiens de Montpellier (Hérault) restera certainement dans les annales, comme celle de la contestation", prédisait France 3 Languedoc-Roussillon, le 3 juin. Le spectacle d'ouverture Vader (père) venait alors tout juste d'être annulé à la suite d'un vote des comédiens et des techniciens en faveur de la grève. Depuis, aucune des représentations au programme n'a eu lieu. 

Le lendemain, les intermittents ont également empêché la première de La traviata, de Verdi, que devait produire l'Opéra orchestre national (OONM) de Montpellier, avant d'entraîner, dès le jeudi 5, l'annulation du festival de Villeneuve-lès-Maguelone, dans la banlieue de Montpellier, en envahissant la scène. Dans le Gard, le festival Uzès danse, programmé du 13 au 18 juin, a également été annulé avant même d'avoir pu commencer. Une quinzaine de spectacles y étaient programmés.

Des festivals aménagés

La soirée d'ouverture du festival de théâtre d'Anjou, qui devait voir se produire Francis Perrin dans sa pièce Molière malgré moi, au château du Plessis-Macé (Maine-et-Loire), a été annulée mardi 10 juin. Mais cette décision n'a pas mis un coup d'arrêt à ce festival de théâtre. En revanche, "chaque soir en introduction des spectacles du festival d’Anjou, Nicolas Briançon, directeur artistique, explique les raisons de cette protestation qu’il soutient", précise dans un communiqué le personnel de l’EPCC Anjou Théâtre (Festival d’Anjou), solidaire des intermittents. "Le public applaudit", poursuit-il.

A Toulouse (Haute-Garonne), la grève a également troublé le festival de musique du monde Rio Loco (du 11 au 15 juin). La première journée a dû être annulée. Les intermittents grévistes ont ensuite imposé "la gratuité de la programmation, avec des spectacles écourtés pour permettre des prises de parole", rapportent nos confrères de Culurebox. Dans la Ville rose, plusieurs théâtres se sont par ailleurs déclarés grévistes dans le courant de la semaine.

Enfin, lundi, trois spectacles des Nuits de Fourvière de Lyon (Rhône) passent à la trappe. Selon la direction, 80,5% des 77 intermittents sous contrat aux Nuits de Fourvière se sont prononcés en faveur d'une participation au mouvement national de grève de lundi. Trois spectacles de ce festival pluridisciplinaire mêlant chanson, cirque, danse et théâtre seront donc annulés : le concert de Vanessa Paradis au Grand théâtre, sous la direction musicale de Benjamin Biolay, les représentations d'Ignorance par la compagnie canadienne Old Trout Puppet Workshop, au Théâtre nouvelle génération, ainsi que War and Breakfast de Mark Ravenhill, dans une mise en scène de Jean-Pierre Vincenti. Depuis l’ouverture du festival, le 3 juin, les intermittents avaient pris l'habitude de prendre la parole avant chaque concert. Mercredi 11 juin, ils étaient ainsi 40 à monter sur scène auprès de Bernard Lavilliers et de son équipe, rappelle Lyoncapitale.fr.


Bernard Lavilliers et les intermittents aux... par latelevisionpaysanne

Des festivals menacés

Une menace plane sur l'ensemble de la saison des festivals, qui battra son plein en juillet. Ainsi, le personnel d'Aix-en-Provence, premier festival d'opéra de France, et celui du "in" d'Avignon menacent de faire grève dès l'ouverture de ces deux manifestations (respectivement les 2 et 4 juillet) si le gouvernement donne son agrément à la nouvelle convention d'assurance-chômage.

A Avignon, dès le 11 juin, les intermittents du "in" ont demandé à la direction du festival de transmettre leur communiqué : ils "exigent le non-agrément" de l'accord du 22 mars par le ministre du Travail, "comme l'ont déjà demandé de nombreux [parlementaires] de la majorité gouvernementale"Le directeur du festival d'Avignon, Olivier Py, avait alors réagi sur Europe 1, annonçant : "Si cet accord [sur les nouvelles règles d'indemnisation] est signé, il y aura grève et probablement annulation. Il n'y a absolument aucun doute là-dessus."