Cet article date de plus de dix ans.

Hollande veut un "nouvel acte de la décentralisation"

François Hollande a tenu samedi à Dijon un meeting qui a dû aller droit au coeur des élus. ""Avec les 5 lettres de maire, on écrit le mot aimer", a-t-il dit, avant de vouloir entamer "un nouvel acte de la décentralisation".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
François Hollande à Dijon (samedi 3 mars 2012) (JEFF PACHOUD / AFP)

François Hollande a tenu samedi à Dijon un meeting qui a dû aller droit au coeur des élus. ""Avec les 5 lettres de maire, on écrit le mot aimer", a-t-il dit, avant de vouloir entamer "un nouvel acte de la décentralisation".

Au terme d'une semaine où il a creusé à nouveau l'écart dans les sondages, en sa faveur, le candidat socialiste à l'Elysée, François Hollande, a tenu samedi à Dijon un meeting sur le thème de la décentralisation.

Le député de Corrèze a rendu un vibrant hommage aux élus de la République, promettant, s'il entre à l'Elysée en mai, d'être un président impartial qui fera voter, avant la fin 2012, une nouvelle loi de décentralisation.

Il a aussi assuré ne pas vouloir se "laisser entraîner par la polémique, par la surenchère" avec Nicolas Sarkozy qui l'a accusé jeudi à Bayonne de vouloir mener une "épuration".

"C'est un combat (la présidentielle) qui ne doit pas être un pugilat pour dénigrer l'autre. La confrontation n'est pas faite pour détruire mais pour construire, pas pour diviser mais pour surmonter", a-t-il asséné. "Soyons à la hauteur de ce qu'attendent les Français, des enjeux du pays, de l'Europe, du monde qui nous regarde".

Voici les autres principales déclarations :

Printemps

"Il y a, à Dijon, comme un parfum du printemps qui vient, qui annonce les victoires du mois de mai!"

Une nouveau mode de présidence

"Le prochain président devra donner l'exemple. Je parle de la façon dont il devra remplir sa fonction. Je prends l'engagement ici d'en finir avec les outrances et d'ouvrir un ton nouveau, celui de la cohérence, de la clarté."

"Le prochain président sera indépendant. Indépendant d'abord de son propre parti. Indépendant par rapport aux puissances de l'argent. Recevoir les dirigeants du CAC 40 autant que nécessaire. Etre invités par eux, le moins possible".

"Le Premier ministre ne doit pas être un collaborateur mais l'animateur d'une équipe", les ministres "ne seront pas des souffre-douleur, des faire-valoir, des prête-noms, ils seront les chefs de leur administration".

"L'Etat ce ne sera plus l'Etat UMP, mais ce ne sera pas davantage l'Etat PS".

"Le nouveau président veillera à un Etat impartial".

Agenda et réformes

"Un agenda sera fixé au lendemain de l'élection avec les partenaires sociaux comme avec les collectivités locales"

""Nous introduirons une part de proportionnelle" dans le scrutin législatif.

François Hollande a aussi annoncé une réforme du Conseil supérieur de l'audiovisuel dont les membres seront nommés par les commissions des affaires culturelles du Parlement.

Un "nouvel acte de décentralisation"

"J'annonce un nouvel acte de la décentralisation. Je rappelle que 80% de la dette publique en France, c'est la dette de l'État. Je rappelle que le déficit de l'État est 67 fois supérieur à celui des collectivités locales. La décentralisation permettra la réforme de l'Etat. Elle sera un facteur de clarté."

"J'engagerai une réforme de la fiscalité locale avec un objectif la justice. Justice pour les territoires, justice pour le contribuable".

"Un haut conseil des territoires sera créé."

"Je garantirai le niveau des dotations de l'Etat aux collectivités locales, avec un seul objectif : la justice!"

"Que Neuilly-sur-Seine paie pour Bobigny, ça s'appelle la justice entre les territoires".

"Il sera mis fin au conseiller territorial, cet être hybride qui ne verra jamais le jour".

"J'ai pris l'engagement de faire en sorte que personne ne puisse être à plus d'une demie heure d'un accès aux soins"

La République

"J'ai fait 60 propositions. J'en fait une 61e : elle se résume à l'article 1er de notre Constitution : "La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale."

"Je veux être le Président qui réussira le retour de la République partout"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.