Cet article date de plus de neuf ans.

Hollande veut supprimer "les zones urbaines sensibles"

La banlieue, oubliée de la campagne ? François Hollande, en meeting à Marseille, veut prouver que non. il promet la suppression des ZUS et l'affectation de 150.000 emplois d'avenir dans les quartiers où il y a du chômage.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

C'était son premier grand meeting, après la démonstration de force de Nicolas Sarkozy à Villepinte dimanche. François Hollande a donc tâché de répondre à distance à son adversaire, au point de s'en érailler la voix. Il a aussi complété son programme de quelques mesures, tournées vers les banlieues : "Je ne veux pas faire de l'assistanat comme le candidat sortant. C'est tout le contraire. Je veux l'égalité, je veux la solidarité mais je veux aussi que ceux qui sont le plus loin, soient aidés davantage par rapport à ceux qui sont au plus près des forces de l'argent ". 

"Dans les quartiers, la République sera de retour après le mois de mai"

Concrètement, il est question d'affecter 150.000 emplois d'avenir aux "quartiers où il y a du chômage " et de proposer des politiques publiques "amplifiées, renforcées, démultipliées ". Question aussi de mettre un terme aux "zones urbaines sensibles" jugés trop stigmatisantes. Ou de cérer des réseaux d'aide aux parents isolés, notamment pour l'apprentissage de la langue française. 

Ces propositions sont encore assez vagues, mais le candidat socialiste promet des moyens. Il souhaite notamment que la banque publique d'investissement qu'il entend créer ait "une filiale dédiée aux quartiers ", pour que les entreprises s'y développent. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.