Cet article date de plus de dix ans.

Hollande veut supprimer la mention de "race" dans la Constitution

Voilà une bonne façon de reprendre la main. A la veille du meeting "XXL" de Nicolas Sarkozy à Villepinte, F. Hollande lance l'idée de supprimer le mot race dans la constitution. Evidemment c'est une façon d'attirer les projecteurs sur soi !
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
François Hollande (FTV)

Voilà une bonne façon de reprendre la main. A la veille du meeting "XXL" de Nicolas Sarkozy à Villepinte, F. Hollande lance l'idée de supprimer le mot race dans la constitution. Evidemment c'est une façon d'attirer les projecteurs sur soi !

"Il n'y a pas de place dans la République pour la race. Et c'est pourquoi je demanderai au lendemain de la présidentielle au Parlement de supprimer le mot race de notre Constitution" où il figure dans son article premier, a déclaré François Hollande samedi 10 mars lors d'un meeting consacré à l'Outre-mer à Paris. Cette annonce a été chaudement applaudi .

Dans son article 1er, la Constitution déclare: "La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion".

Alain Juppé, le ministre des Affaires étrangères, a réagi à cette annonce ce matin au cours de l'émission de radio "le Grand rendez-vous" sur Europe 1. C'est "une mauvaise réponse à un vrai problème", "Faute d'agir, on change les mots", a-t-il estimé . "Il s'agit de lutter contre le racisme. On va supprimer une disposition qui est antiraciste? Et je vous rappelle qu'elle figure dans la déclaration universelle des Droits de l'homme et du citoyen. C'est une mauvaise réponse à un vrai problème", a-t-il ajouté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.