Cet article date de plus de six ans.

Hollande : "Nous sommes un seul pays, un seul peuple, une seule France"

Lors de ses Vœux aux Corréziens, François Hollande est à nouveau largement revenu sur les attentats de la semaine dernière, soulignant la cohésion montrée par les Français. Selon le président de la République, qui a aussi tenu à défendre la ruralité, il faut être "fier" de faire partie de la France, qui n'est "pas n'importe quel pays du monde".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (François Hollande présentait ses vœux aux territoires depuis son fief de Tulle, en Corrèze © Capture d'écran/Elysée)

"Cette cérémonie prend un tour particulier ", prévient d'emblée François Hollande. Un peu plus d'une semaine après les attentats de Paris, il est vrai que la tradition des vœux présidentiels de janvier prend une tout autre coloration cette année. Dans son fief de Tulle, en Corrèze, lors de ses Vœux aux territoires, le chef de l'État est évidemment longuement revenu sur les événements qui ont saisi la France ces derniers jours. "Dans chaque village, dans chaque ville, c'est la France qui se dressait ", a-t-il voulu insister en écho aux marches républicaines qui ont rassemblé près de quatre millions de personnes dans tout le pays, dimanche dernier.

"Je ne connais pas d'autre communauté que la communauté nationale"

Le président de la République a également résumé les mesures selon lui nécessaires face à la menace terroriste. François Hollande a repris les annonces de son Premier ministre - dévoilées devant l'Assemblée nationale mardi dernier - concernant la sécurité, les prisons, mais aussi l'école : "L'enjeu va au-delà de la sûreté à laquelle chaque citoyen a droit, l'enjeu c'est aussi l'éducation, la lutte contre la déscolarisation... " Sur une terre de résistance, le Limousin et la Corrèze en particulier, il a aussi tenu à saluer ces "héros ", affirmant notamment penser à "ce jeune Malien (Lassana Bathily, ndlr) " qui a caché des otages dans la chambre froide de l'Hyper Cacher de la Porte de Vincennes, vendredi dernier. "Confiance, exigence et espérance, pour que les Français soient fiers de leurs pays ", a conclu le chef de l'État.

François Hollande : "Une France ardente face à ceux qui veulent nous installer je ne sais quelle guerre de religion"
écouter

La réforme territoriale à expliquer

Mais à Tulle, le cours des vœux présidentiels a aussi repris son cours. François Hollande a notamment évoqué la réforme territoriale, "promulguée hier ". "Nous avons tenu bon ", a souligné le chef de l'État, précisant qu'il fallait "maintenant passer à une autre étape, clarifier les compétences ". Un discours tenu devant les Corréziens, dont la Région Limousin va fusionner avec l'Aquitaine et Poitou-Charentes pour créer l'une des 13 futures entités qui remplaceront les 22 régions françaises. "L'année 2015 sera l'année de la mise en œuvre de cette réforme ", a résumé François Hollande.

Dans un territoire largement porté par l'agriculture, le président de la République s'est enfin livré à un plaidoyer en faveur de la ruralité, dans laquelle il y a "tant d'atouts " selon lui. En vrac, il a parlé réforme de la politique agricole commune (PAC) qui apportera plus d'aides directes aux éleveurs, "excellence des produits ", puis s'est prononcé pour que "davantage de produits locaux soient présents dans la restauration collective ". En clair, "le monde rural n'est pas un monde figé ", selon ses mots. Un monde qui, comme le reste du pays a imploré le chef de l'État, doit retrouver de la "confiance ", surtout en des temps pareils.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.