Cet article date de plus de sept ans.

Hollande et les Bleus : un appel à la fierté et à l'unité

Le président de la République va rencontrer jeudi l'équipe de France de football à Clairefontaine, où les Bleus mènent leur stage de préparation au Mondial. Le chef de l’Etat vient encourager le groupe et son encadrement avant le départ pour le Brésil, dans moins de deux semaines.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (François Hollande va déjeuner avec l'équipe de France de football © Maxppp)

Dans un entretien jeudi au journal Le Parisien, le président de la République précise vouloir transmettre "un message d’encouragement avant une compétition qui, pour beaucoup de Français, sera un moment fort" .

Quatre ans après le fiasco sud-africain, François Hollande déclare au quotidien :

"L’équipe de France doit être pour tous un motif de fierté, d’unité, de mobilisation".

De discrètes références politiques

Au-delà du message sportif, quelques allusions plus politiques se glissent entre les lignes. Sans évoquer directement les scores des élections européennes, ni les résultats à la hausse du chômage, le chef de l’Etat évoque l’image souhaitée "d’une France combative, solide et enthousiaste ".

François Hollande ajoute :

"Les Français doivent être fiers de leur pays. De ses sportifs sûrement, mais aussi de ses entrepreneurs, de ses travailleurs qui se battent anonymement pour que la France réussisse."

La Marseillaise, chantée ou pas ? 

La question de l’hymne national est directement abordée, comme pour balayer les commentaires, voire les reproches à venir : les Bleus ont-ils oui ou non l’obligation de chanter la Marseillaise ? Le chef de l’Etat ne botte pas en touche :

"C’est toujours un moment d’émotion, certains joueurs la ressentiront au plus profond d’eux-mêmes, d’autres la chanteront à tue-tête. Les pressions sur les joueurs sont inutiles, ce qui compte c’est le dépassement de soi-même."

Les victoires resteront sportives, autant que les échecs

Quelle caisse de résonance auraient les victoires des Bleus ? Tout l'enjeu de la Coupe du monde de football, selon François Hollande est de "susciter la confiance et l’enthousiasme". Mais tout en restant sur le terrain sportif...

"Veillons à ne pas donner à une compétition sportive une place qui n’est pas la sienne."

Et le patron des Bleus ? Comment Didier Deschamps est-il perçu par François Hollande ? Comme un chef d'équipe...mais toute ressemblance avec des personnes existantes, comme un chef de gouvernement ne saurait être que fortuite.

"Je le respecte profondément. Didier Deschamps peut compter sur des individualités de talent et il sait préserver le collectif. C’est la condition du succès." 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.