Cet article date de plus de dix ans.

Hervé Morin pense que François Bayrou sera battu aux législatives

Hervé Morin (NC), interrogé mardi sur une recomposition du centre, a estimé qu'il fallait attendre le résultat des législatives qui gommeront certains de la scène politique, jugeant notamment que le MoDem François Bayrou devrait être battu.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Hervé Morin, président du Nouveau centre (FRED DUFOUR / AFP)

Hervé Morin (NC), interrogé mardi sur une recomposition du centre, a estimé qu'il fallait attendre le résultat des législatives qui gommeront certains de la scène politique, jugeant notamment que le MoDem François Bayrou devrait être battu.

Comment recomposer le centre ? Pour Hervé Morin, président du Nouveau centre (NC) il faut attendre le résultats des élections législatives.

Sur Radio Classique et Public Sénat, l'élu de l'Eure a demandé : "Qui sera encore sur le champ de bataille ? Il y aura tous les battus des législatives qui forcément, disparaîtront de la scène politique".

Le "cas Bayrou"

"Il y a le cas Bayrou", a-t-il dit à propos de l'ex-candidat à l'Elysée (9,13%).

"Son élection est extrêmement compliquée. Je ne vois pas des socialistes à Pau qui ont bouffé du Bayrou pendant vingt-cinq ans décider de voter pour lui", pas plus que "des électeurs de droite déçus par son comportement entre les deux tours de l'élection présidentielle" où le député béarnais avait annoncé qu'il votait Hollande.

"Je ne vois pas comment il peut être élu", a insisté l'ancien ministre de la défense.

Plus de "no man's land"

"Ce que je veux, c'est faire en sorte que nous construisions un centre dont la stratégie politique est claire, d'alliance avec un parti de droite qui aujourd'hui s'appelle l'UMP et qu'on ne soit pas à nouveau dans une espèce de no man's land où tout le monde tire à hue et à dia", a déclaré M. Morin.

Il s'en est pris à nouveau au numéro 2 du NC, Jean-Christophe Lagarde, député-maire de Drancy, en l'accusant d'avoir créé en catimini une nouvelle organisation politique et financière qui s'appelle l'URCID. Or, a-t-il rappelé, au Nouveau centre, "la double appartenance n'existe pas".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.