Cet article date de plus de cinq ans.

Hauts-de-Seine : Issy-les-Moulineaux et Boulogne-Billancourt devraient bien fusionner

L'objectif principal de cette fusion sera de réunir ces deux bastions solidement ancrés à droite en un mastodonte qui pèserait au sein de la métropole du Grand Paris.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le maire d'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), André Santini, le 18 février 2016 à Montrouge. (MAXPPP)

Le projet créerait la 12e ville de France, avec 200 000 habitants. Les communes d'Issy-les-Moulineaux et Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine, ont adopté samedi 9 juillet leur projet de fusion, qui doit donner naissance à une nouvelle ville d'ici à 2018, rassemblent 200.000 habitants aux portes de Paris.

Chacun de leur côté, les conseils municipaux des deux villes ont adopté à la majorité la délibération commune en faveur de la fusion. Des études doivent désormais être lancées en vue de la concrétisation du projet, .

Créer un mastodonte de droite au sein de la métropole

Les maires des deux villes, André Santini (UDI) à Issy et Pierre-Christophe Baguet (LR) à Boulogne, avaient officialisé ce projet de mariage il y a quatre mois. Objectif principal : réunir ces deux bastions solidement ancrés à droite en un mastodonte qui pèserait au sein de la métropole du Grand Paris, et recevoir plus d'argent de la part de l'État pour le nouvel ensemble, alors que les dotations de celui-ci aux communes baissent. 

Le projet, qui engendrerait 150 000 emplois selon les intéressés, soulève contre lui les oppositions municipales des deux villes, quel que soit leur bord politique. Elles reprochent notamment aux deux maires de ne pas vouloir soumettre cette fusion au vote des habitants, alors que ce projet ne figurait dans aucun programme lors des élections municipales 2014. Le chef de l'opposition divers-droite à Boulogne, cité par France 3 Ile-de-France, dénonce ainsi un "projet pour convenance personnelle des deux maires".

Un référendum sur la question "quasiment impossible"

Un référendum local serait "quasiment impossible", a déjà soutenu Pierre-Christophe Baguet, à cause de contraintes trop importantes, notamment concernant le seuil minimal de participation. Les habitants doivent seulement être consultés pour choisir le nom de la nouvelle commune.

Issy-les-Moulineaux et Boulogne-Billancourt sont elles-mêmes déjà issues de fusion de communes au début du XXe siècle : Issy et Les Moulineaux d'un côté, Boulogne et Billancourt de l'autre.

S'il arrive à son terme, le mariage entre ces deux villes serait sans précédent: la plus grosse fusion municipale réalisée jusqu'ici date du 20 juin, entre la ville d'Annecy (Haute-Savoie) et cinq communes voisines pour créer un ensemble de 122 000 habitants.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.