Grand débat national : les citoyens prennent la parole

Le grand débat national se poursuit, un peu partout dans le pays. Direction Chartres-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine), au plus près des citoyens qui prennent la parole.

FRANCE 3

Au sud de Rennes (Ille-et-Vilaine), une petite commune de 8 000 habitants, Chartres-de-Bretagne, s'est emparée du débat national proposé par Emmanuel Macron. "J'attends de pouvoir m'exprimer et que chacun s'exprime sur ce qu'il a à dire par rapport à ses doléances. Et aussi, de pouvoir vivre plus sereinement dans cette ville et pour tous les Français", explique Catherine Barbedette, une habitante de Chartres-de-Bretagne. L'équité et la justice fiscale occupent trois heures du débat. Le référendum d'initiative citoyenne arrive également sur la table de ce rassemblement. Le sujet divise. Le seul réel moment de tension de la soirée concerne l'immigration.

Synthèse des débats et doléances envoyés à la préfecture

Pour Catherine Barbedette, le débat fut "très intéressant dans la diversité. Ce n'était pas pour avoir des réponses concrètes, mais c'était de pouvoir s'exprimer". "Il faut que le président nous entende, mais il faut qu'il nous écoute aussi", indique un autre habitant. Les participants espèrent que leur voix sera entendue. La synthèse du débat et le cahier de doléances seront envoyés à la préfecture d'Ille-et-Vilaine. Pour la réponse de l'Élysée, il faudra attendre mi-mars.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans plusieurs mairies, des cahiers de doléances ont été mis à disposition des habitants, dans le cadre du grand débat national.
Dans plusieurs mairies, des cahiers de doléances ont été mis à disposition des habitants, dans le cadre du grand débat national. (VALERY HACHE / AFP)