Grand débat national : comment sont traitées les contributions ?

Le clap de fin du grand débat est fixé au 15 mars, 1,4 million de doléances ont été enregistrées notamment sur internet. Explication sur la façon dont sont compilées les participations. 

France 2

Des centaines de milliers de feuilles à traiter. À Chambray-les-Tours (Indre-et-Loire) près de Tours, c'est ici que toutes les doléances exprimées pendant le grand débat sont numérisées pour en faciliter l'analyse. 14 000 cahiers citoyens sont déjà arrivés, mais aussi des lettres individuelles, des contributions institutionnelles ou encore des comptes-rendus de réunions locales. "Nous avons que 48 heures pour dématérialiser ce que nous recevons et nous pensons avoir fini en quatre semaines", assure Arnaud Beaufort, de la direction des services et réseaux de la bibliothèque nationale de France.

Des arrivages quotidiens

Les arrivages sont quotidiens et chaque document est codifié pour en tracer l'origine. "Le code le plus naturel, c'est le code postal. Il permet d'identifier très facilement quel cahier vient de quelle commune en particulier, pour s'assurer du maillage territorial de l'ensemble des cahiers que l'on va réceptionner", détaille Loïc Ziaja, responsable du site. Ces documents dématérialisés seront envoyés aux sociétés en charge de faire la synthèse. Les documents papiers d'origine seront conservés, eux, aux archives nationales ou départementales. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans plusieurs mairies, des cahiers de doléances ont été mis à disposition des habitants, dans le cadre du grand débat national.
Dans plusieurs mairies, des cahiers de doléances ont été mis à disposition des habitants, dans le cadre du grand débat national. (VALERY HACHE / AFP)