Transports : les professionnels contre l'"ubérisation" de leurs métiers

Chauffeurs de taxi, ambulanciers et auto-écoles sont vent debout contre la "loi mobilité" qui selon eux marque l'"ubérisation" de leurs métiers.

France 3

Le lundi 20 mai est marqué par la mobilisation des ambulanciers, des chauffeurs de taxis et des auto-écoles, et ce contre la loi mobilité. Dès l'aube, ils étaient quelque 700 à débuter des opérations escargot aux abords de Paris, avec pour conséquence jusqu'à 450 kilomètres de bouchons en début de matinée. Les taxis voulaient dénoncer un projet de loi qui pourrait favoriser le transport payant entre particuliers, qu'ils jugent comme étant une concurrence déloyale.

"On n'est pas récompensés par l'État"

"Ça n'est pas acceptable pour les professionnels du transport que nous sommes. Nous avons accepté de nombreuses contraintes, on s'est engagés dans des crédits pour faire ce métier, on a fait des formations, on accepte de travailler avec un tarif public. Et aujourd'hui on n'est pas du tout récompensés par l'État", explique un chauffeur.

Le JT
Les autres sujets du JT
La taxe carbone est l\'instrument le plus efficace pour réduire les émissions de gaz à effets de serre, estime le Fonds monétaire international dans un rapport publié le 3 mai 2019.
La taxe carbone est l'instrument le plus efficace pour réduire les émissions de gaz à effets de serre, estime le Fonds monétaire international dans un rapport publié le 3 mai 2019. (JEAN-LUC FLEMAL / BELGA / AFP)