"Scandaleux" de s'attaquer aux aides sociales, qui "réduisent la pauvreté"

L'économiste Christophe Ramaux et le journaliste Étienne Lefebvre débattent dans le "Soir 3" mardi 5 juin de la nécessité de tailler dans les aides sociales pour faire des économies.

France 3

Les comptes de la Sécurité sociale sont à l'équilibre. "C'est une très bonne nouvelle, mais il y a encore 140 milliards d'euros de dette à la Sécu notamment", note Étienne Lefebvre, rédacteur en chef aux Échos.

"Les minima sociaux coûtent 25 milliards d'euros, soit 1% du PIB, pour faire vivre sept millions de personnes", souligne Christophe Ramaux, enseignant en économie à la Sorbonne.

"La prime d'activité fonctionne bien"

"Le scandale, c'est que le gouvernement s'attaque au segment qui concerne les plus pauvres, les aides sociales, que sont le RSA ou le minimum vieillesse. Il faudrait les augmenter, car cet argent est dépensé par ceux qui les touchent. Ce sont des débouchés pour les entreprises. Les prestations sociales réduisent la pauvreté", s'insurge celui qui est membre des Économistes atterrés.

"Ce serait un contresens de remettre en cause la prime d'activité, qui fonctionne bien depuis 2016", estime Étienne Lefebvre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Bilan mitigé pour la mesure préconisant la suppression des allocations familiales pour les parents d\'enfants absentéistes, rapporte \"Le Parisien\" le 22 mai 2012. 
Bilan mitigé pour la mesure préconisant la suppression des allocations familiales pour les parents d'enfants absentéistes, rapporte "Le Parisien" le 22 mai 2012.  (BORDAS / SIPA)