Retraités : à partir de 2019, 300 000 foyers fiscaux n’auront pas à payer la hausse de la CSG, annonce Edouard Philippe

Invité sur France Inter jeudi 20 septembre, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé que quelque 300 000 foyers fiscaux n'auront pas à payer l'augmentation de la CSG.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, lors d\'une conférence de presse à l\'Elysée, le 5 septembre 2018 à Paris.
Le Premier ministre, Edouard Philippe, lors d'une conférence de presse à l'Elysée, le 5 septembre 2018 à Paris. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Près de 300 000 foyers fiscaux vont bénéficier d'un geste fiscal pour compenser la hausse de la CSG entrée en vigueur au 1er janvier 2018, a annoncé jeudi 20 septembre le Premier ministre Edouard Philippe, sur France inter. A partir de 2019, "il y a 300 000 personnes qui n'auront pas à payer cette augmentation de la CSG dans les années qui viennent parce que justement leurs revenus sont très variables, ou même un tout petit peu variables, et le fait de basculer un tout petit peu au-dessus du seuil les aurait fortement pénalisés", a annoncé le Premier ministre. Suite à cette annonce, les services de Matignon précisent à franceinfo que ce geste fiscal concernent bien 300 000 foyers fiscaux (et non pas 300 000 contribuables, comme annoncé par Edouard Philippe sur France Inter). En clair, la mesure devrait concerner le double de bénéficiaires, soit environ 600 000 retraités.

100 000 retraités au-dessus du seuil

Edouard Philippe a aussi expliqué, que pour les couples, "une question technique faisait qu'environ 100 000 retraités (...) passaient au-dessus du seuil à deux et donc voyaient une augmentation de leur CSG et j'avais dit que c'était quelque chose qui était à corriger". 

"Il faudra être passé pendant deux ans en continu au-dessus du seuil qui a été arrêté l'année dernière pour être frappé par l'augmentation de cette CSG", a expliqué Edouard Philippe, évoquant un "effort de 350 millions d'euros".