Portable au volant : vers des sanctions plus lourdes ?

Le gouvernement s'apprête à annoncer une série de mesures qui visent à réduire le nombre de morts sur les routes.

FRANCE 2

L'utilisation du téléphone portable au volant est la quatrième cause d'accidents sur les routes. Pour lutter contre ces gestes anodins qui deviennent dangereux en voiture, le gouvernement pourrait durcir les sanctions en allant, dans certains cas, jusqu'à la suspension du permis de conduire. Il doit annoncer ce mardi 9 janvier une série de mesures pour faire baisser la mortalité sur les routes.

Un conducteur sur deux consulte son portable au volant

Les automobilistes sont partagés. Téléphoner au volant est actuellement puni d'un retrait de trois points de permis et de 135 euros d'amende. Les campagnes de sensibilisation n'ont pas changé leurs habitudes. Près d'un accident sur dix est lié à l'usage du portable au volant ; il multiplie par trois le risque d'accident. Pour les associations de prévention, il y a urgence à légiférer. Depuis 2015, oreillettes, écouteurs et casques sont interdits à tous les usagers de la route, mais un conducteur sur deux reconnait aujourd'hui consulter son portable au volant.

Le JT
Les autres sujets du JT
Parmi les comportements dangereux relevés par l\'association Attitude Prévention : le téléphone au volant (photo d\'illustration)
Parmi les comportements dangereux relevés par l'association Attitude Prévention : le téléphone au volant (photo d'illustration) (JEAN-FRANCOIS FREY / MAXPPP)