Nouvelle-Calédonie : la question du référendum est trouvée

Après quinze heures de réunion, un compromis a été trouvé sur la formulation de la question qui sera posée le 4 novembre en Nouvelle-Calédonie lors du référendum sur l'indépendance.

Voir la vidéo
France 2

La formulation de la question est tombée tard dans la nuit du mardi 27 au mercredi 28 mars : voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante ? Une formulation longuement réfléchie par le Premier ministre Edouard Philippe, qui tente de concilier à la fois les positions des indépendantistes du Front de libération nationale kanak et socialiste et celles de la droite loyaliste.

Dossier sensible

Elle permet à chacune des forces politiques de se positionner clairement, selon Edouard Philippe. Ce référendum est l'aboutissement d'un long processus de décolonisation entamé en 1988 avec la signature des accords de Matignon. Des accords signés suite au drame de la grotte d'Ouvéa. Le 4 novembre, les habitants de Nouvelle-Calédonie, territoire français depuis 1853, devront dire oui ou non à la reconnaissance de l'identité kanak, au rééquilibrage économique, à la création d'une citoyenneté calédonienne ou encore au transfert de toutes les compétences de l'État aux pouvoirs locaux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Edouard Philippe lors de sa visite en Nouvelle-Calédonie, le 3 décembre 2017.
Edouard Philippe lors de sa visite en Nouvelle-Calédonie, le 3 décembre 2017. (FRED PAYET / AFP)