Le patron de LREM affirme qu'il va rencontrer Christian Estrosi et Jean-Luc Moudenc en vue des élections municipales à Nice et Toulouse

Le délégué général LREM, Stanislas Guerini, a évoqué les alliances possibles en vue des élections de 2020, et le cas des villes de Paris et Lyon. 

Stanislas Guerini, délégué général de La République en Marche (LREM), invité de France Inter mercredi 19 juin.
Stanislas Guerini, délégué général de La République en Marche (LREM), invité de France Inter mercredi 19 juin. (France Inter)

Le maire les Républicains (LR) de Nice, Christian Estrosi, et le maire LR de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, seront-ils candidats aux élections municipales sous l'étiquette de La République en marche (LREM) ? "La clarté consiste à savoir s'ils veulent que cette majorité réussisse", a répondu Stanislas Guerini mercredi 19 juin sur France Inter. Pour le délégué général LREM, c'est la condition sine qua non à de premières discussions.

Stanislas Guerini a affirmé qu'il allait rencontrer Christian Estrosi et Jean-Luc Moudenc "dans les jours ou les semaines qui viennent". "Ensuite il faut savoir qui est le plus à même, dans une ville, de porter un projet progressiste, a poursuivi le patron de La République en marche. Parfois, on n'a pas de meilleure solution en face. Mais parfois, on a des candidats qui ont travaillé et qui portent des projets très enthousiasmants. C'est le cas à Reims. Dans ce cas-là, on ira avec le candidat qui porte le projet progressiste le plus structuré et le plus enthousiasmant."

À Paris, "on ne va pas changer les règles du jeu"

Le délégué général du parti présidentiel a répondu aux quatre candidats LREM qui font campagne à Paris contre Benjamin Griveaux. Ils dénoncent le mode de désignation de LREM pour les municipales de 2020, qui semble acquis à l'ancien porte-parole du gouvernement. "Le bureau exécutif du mouvement, qui est élu, a défendu le système de commission nationale d'investiture, a affirmé Stanislas Guerini. Cette même commission a permis, au moment des élections législatives, d'investir des candidats qui n'auraient jamais été députés sans cela. (...) On ne va d'ailleurs pas changer les règles du jeu au milieu du processus de désignation."

Stanislas Guerini est aussi revenu sur la candidature de Gérard Collomb à Lyon. L'ancien ministre de l'Intérieur brigue la mairie de Lyon pour un quatrième mandat. "J’ai l’intention de tout faire pour qu’on puisse travailler ensemble (...) J’ai un respect infini pour son parcours, a affirmé Stanislas Guerini. Gérard Collomb est le premier des 'marcheurs' et je crois qu'on peut continuer à faire des choses ensemble."