Qui a le patrimoine le plus modeste ? Qui est millionnaire ? Ce qu'il faut retenir des déclarations des ministres

Selon les documents mis en ligne par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, plusieurs ministres sont millionnaires, parmi lesquels Muriel Pénicaud, Nicolas Hulot ou encore Françoise Nyssen.

Photo de famille du gouvernement d\'Edouard Philippe, le 18 mai 2017 à l\'Elysée.
Photo de famille du gouvernement d'Edouard Philippe, le 18 mai 2017 à l'Elysée. (MAXPPP)

La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique ( a publié, vendredi 15 décembre, les déclarations de patrimoine des membres du gouvernement. Ces documents révèlent de grandes disparités entre les ministres, dont certains sont millionnaires, notamment certains issus de la société civile, quand d'autres disposent d'un patrimoine personnel plus modeste.

1Les millionaires du gouvernement

Muriel Pénicaud. La ministre du Travail déclare un patrimoine de plus de 7,5 millions d'euros. Muriel Pénicaud est notamment propriétaire d'une maison de plus de 200 m2, dans les Hauts-de-Seine, d'une valeur estimée à 1,3 million d'euros, et d'une maison dans la Somme valant 340 000 euros. Le total de ses contrats d'assurance-vie, instruments financiers, comptes courants et produits d'épargne atteint quelque 5,9 millions d'euros.

La HATVP avait déjà révélé en juillet que Muriel Pénicaud avait perçu au total 4,74 millions d'euros net de 2012 à 2014, alors qu'elle était directrice des ressources humaines chez Danone. Elle avait notamment été critiquée pour avoir réalisé une plus-value de 1,13 million d'euros en revendant des actions Danone alors que le groupe s'apprêtait à supprimer 900 emplois.

Nicolas Hulot. De son côté, le ministre de la Transition écologique a déclaré plus de 7,2 millions de patrimoine. Y figurent notamment cinq propriétés dont il détient au moins une part. Nicolas Hulot est notamment propriétaire d'une maison de plus de 300 m2 en Corse, estimée à plus d'un million d'euros, ainsi que deux autres biens immobiliers en Ille-et-Vilaine dont il est copropriétaire, d'une valeur totale de 1,9 million.

A cela s'ajoute sa société Eole, qui encaisse ses droits d'auteurs et les royalties des produits dérivés Ushuaïa et dont la valeur est estimée à 3,1 millions d'euros, tandis que le total de ses contrats d'assurance-vie, instruments financiers, comptes courants et produits d'épargne atteint environ 1,17 million d'euros. A noter que le ministre de la Transition écologique et solidaire possède pas moins de neuf véhicules à moteur, dont six voitures, pas toutes très écologiques.

Françoise Nyssen. La ministre de la Culture et ancienne patronne des éditions Actes Sud, déclare pour plus de 600 000 euros de biens immobiliers et 4 millions d'euros pour sa société arlésienne.

Edouard Philippe. Plus modeste, le Premier ministre possède tout de même un patrimoine estimé à un peu plus de 1,7 million d’euros, dont un appartement parisien (1,25 million d’euros), un appartement en Seine-Maritime dont il est copropriétaire (400 000 euros) et des valeurs mobilières d’environ 56 000 euros.

Cette fois, il semble avoir rempli sérieusement sa déclaration, contrairement à 2014, alors qu’il était maire du Havre et député de Seine-Maritime. Edouard Philippe avait alors écopé d’un blâme de la part de la HATVP pour une déclaration incomplète et fantasque. Sur la valeur de ses biens immobiliers, il avait systématiquement répondu "aucune idée".

2Gérald Darmanin, le moins riche des ministres

Le moins riche des membres du gouvernement est Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics. Agé de 35 ans, il dispose d'un patrimoine de moins de 50 000 euros, dont un terrain non constructible dans le Nord évalué à 30 000 euros. Dans le détail, il est aussi titulaire d'une assurance vie de 1 592 euros et dispose de 8 477 euros à la Banque postale. Il est enfin propriétaire d'une Citroën, achetée d'occasion, évaluée à 8 200 euros.

Le patrimoine moyen des ménages français est estimé à 158 000 euros brut, selon l'Insee.

3Ceux qui avaient sous-estimé leur patrimoine

Un tiers des déclarations de situation patrimoniale des membres du gouvernement ont donné lieu à des échanges entre la Haute Autorité et les ministres. En cause, des demandes de précisions, de rectifications, portant sur des éléments manquants, incomplets ou erronés, selon la Haute Autorité. Trois situations ont retenu l’attention de la HATVP.

Nathalie Loiseau. La ministre chargée des Affaires européennes a dû rehausser de 400 000 euros la valeur de son appartement de 190 m2 à Paris (à 2 millions d’euros).

Nicole Belloubet. La garde des Sceaux a dû ajouter à un patrimoine immobilier déjà conséquent ses parts dans deux appartements à Paris et une maison dans l’Aveyron, pour une valeur vénale supplémentaire de 336 000 euros (environ 1 million d’euros au total).

Nicolas Hulot. Le ministre de la Transition écologique avait aussi omis de déclarer des parts dans une maison et un appartement, pour une valeur de 157 000 euros.