Fisc : le gouvernement veut traquer les fraudeurs sur les réseaux sociaux

Le gouvernement veut intensifier sa traque contre les fraudeurs du fisc et prévoit d'utiliser les données publiées sur les réseaux sociaux. Des éléments qui viendront nourrir les dossiers des contribuables ciblés.

FRANCE 3

Le fisc compte traquer les fraudeurs sur les réseaux sociaux. Ce pourrait être la nouvelle arme de Bercy, de quoi inquiéter certains contribuables. Dans les faits, tout ce qui est publié sur internet, photos, localisations GPS ou petites annonces, pourraient être récoltés. Des milliers d'informations traitées par un algorithme qui donnerait l'alerte aux agents du fisc en cas de fraude potentielle. Pour la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil), l'utilisation de cet outil nécessite des garde-fous. "On a un texte qui est proposé, qui est extrêmement large, et qui peut permettre plein de choses", indique la chef du service des affaires régaliennes à la Cnil, Emilie Seruga-Cau.

Un dispositif testé pendant trois ans

Le gouvernement assure que ces contrôles ne toucheront pas tous les contribuables, mais seulement les grands fraudeurs fiscaux. Ce dispositif doit être adopté dans la prochaine loi de finances avant d'être expérimenté pendant trois ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des applications de réseaux sociaux, le 4 septembre 2018.
Des applications de réseaux sociaux, le 4 septembre 2018. (MUHAMMED SELIM KORKUTATA / ANADOLU AGENCY / AFP)