En pleine grève, Elisabeth Borne part en vacances au Maroc : "Elle est totalement joignable et mobilisable", assure son cabinet

Le cabinet de la ministre estime qu'il "n’y a pas de règle kilométrique ou d’interdiction de sortie du territoire" pour les membres du gouvernement pendant les vacances de Noël. 

Elisabeth Borne en décembre 2019. 
Elisabeth Borne en décembre 2019.  (FRED DUGIT / MAXPPP)

Elisabeth Borne, la ministre de la Transition écologique et solidaire s’est rendue au Maroc pour "quelques jours en famille" a appris mercredi 25 décembre franceinfo du cabinet de la ministre, confirmant une information du journal Le Parisien.

Elle s'y est rendue, "en vol régulier et intégralement à ses frais" alors que selon nos informations Matignon a relayé les consignes du président en pleine crise sur la réforme des retraites, que les ministres soient mobilisés sur le terrain et dans les médias. Et cela concerne essentiellement ceux qui sont en première ligne sur ce dossier et c'est le cas de la ministre des Transports.

"Elisabeth Borne a décalé son départ et raccourci son séjour pour être à Paris ce week-end pour suivre le week-end de grands départs et les intempéries", poursuit son cabinet. "Il n'y a pas de règle kilométrique ou d’interdiction de sortie du territoire pour les ministres, l’important est qu’elle est totalement joignable et mobilisable, en lien permanent avec son cabinet et ses secrétaires d'État, et qu’elle peut être de retour à Paris en quelques heures. Le reste relève de sa vie privée", conclut son cabinet. 

"Un peu choquant"

"C'est un peu choquant," a déclaré Claude Goasguen, député Les Républicains de la 14e circonscription de Paris, mercredi 25 décembre sur franceinfo, à propos des vacances de la ministre de la Transition écologique et solidaire.  

"Ce n'est pas ce qu'avait demandé le président de la République, poursuit l'élu Les Républicains. J'avais cru comprendre qu'il avait demandé à ses ministres de rester tout près, c'est vrai que Marrakech n'est pas si loin en avion mais franchement c'est un peu choquant de voir un ministre important du gouvernement qui va prendre des petites vacances dorées à Marrakech", conclut-il.