Edouard Philippe "assume" la pression "considérable" sur ses équipes à Matignon

Le Premier ministre a répondu à des informations de "L'Express" selon lesquelles plusieurs secrétaires ont quitté leur poste en l'espace d'un an. 

Le Premier ministre, Edouard Philippe, lors d\'une conférence de presse, le 30 mai 2018.
Le Premier ministre, Edouard Philippe, lors d'une conférence de presse, le 30 mai 2018. (FRANCOIS MORI / AFP)

"A Matignon, on travaille beaucoup, beaucoup et j'y veille." Édouard Philippe a déclaré, mercredi 30 mai, qu'il "assumait" la pression qui pèse sur ses équipes à Matignon. Selon L'Express, quatorze secrétaires, dont six au sein du secrétariat particulier du Premier ministre, ont quitté leur poste en l'espace d'un an, et un audit aurait été effectué en interne en début d'année par une société de conseil en entreprise. 

"La pression est considérable notamment parce que les attentes des Français sont considérables" et "parce qu'à cet endroit, c'est l'intérêt du service public" qui est en jeu, a déclaré Edouard Philippe lors d'une conférence de presse, à l'issue d'un séminaire gouvernemental à l'Elysée.

"J'entends que cette exigence totale soit maintenue"

"Compte tenu de ces pressions, de l'intensité du travail, on ne peut pas, dès lors qu'on constate que quelque chose ne va pas, espérer que ça va s'arranger ou attendre, donc on prend des décisions rapides et donc, lorsque quelqu'un nous dit 'ça ne va pas bien se passer', on en tire les conséquences", a ajouté le Premier ministre. Dans ces cas-là, les personnes sont affectées à un autre poste administratif, et non licenciées, a-t-il précisé.

"L'ensemble des retours que j'ai, d'un très grand nombre de personnels de Matignon, montre qu'il y a un engagement total au service des Français. J'entends que cet engagement total, cette exigence totale soit maintenue, je l'assume", a poursuivi Édouard Philippe.