Cet article date de plus de deux ans.

Démission de Gérard Collomb : "En quittant le navire, il rend un très mauvais service au capitaine Macron"

L'historien Jean Garrigues, spécialiste de l'histoire politique française, a jugé sur franceinfo que la démission du ministre de l'Intérieur traduit "un désaccord" avec la politique d'Emmanuel Macron. 

Article rédigé par
Édité par Thomas Pontillon - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Gérard Collomb et Emmanuel Macron à l'Élysée le 3 août 2018.  (MICHEL EULER / POOL)

"En quittant le navire, incontestablement Gérard Collomb rend un très mauvais service au capitaine Macron. Cela rend encore un peu moins légitime cette Macronie", a estimé mardi 2 octobre sur franceinfo l'historien Jean Garrigues, spécialiste de l'histoire politique française, après que l'Élysée a pris acte de la démission du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.

"Un problème de timing" 

Jean Garrigues pense que Gérard Collomb "a été déçu par l'évolution de la présidentialité macronienne". "C'est un départ prématuré et qui manifestement est la traduction d'un désaccord", analyse-t-il.

Pour le professeur à l'Université d'Orléans et à Sciences-Po Paris, la situation est paradoxale, "il y a un problème de timing" : "ce à quoi on vient d'assister aux Antilles, c'est une transformation du style, du discours, de l'empathie dont a fait preuve Emmanuel Macron, qui s'inscrit dans la droite ligne de ce que lui demandait Gérard Collomb", note Jean Garrigues. Pourtant, bien qu'on "ait l'impression que c'est cette direction que va prendre Emmanuel Macron, (...) il va la prendre sans celui qui était son conseiller politique le plus avisé".

La difficulté de trouver un successeur 

Interrogé sur le remplacement du ministre de l'Intérieur, Jean Garrigues souligne que "le choix n'est pas très large", "il n'y a pas de vivier". Il considère qu'Emmanuel Macron devrait se tourner vers les parlementaires, car "un certain nombre de figures pourraient tout à faire émerger du groupe de La République en marche".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.