Cet article date de plus de sept ans.

Goodyear Amiens-Nord : une offre de reprise partielle de Titan ?

Selon le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, le fabricant américain de pneus Titan International propose de reprendre partiellement le site Goodyear à Amiens-Nord. La proposition, non confirmée, concerne l'activité de pneus agricoles, 333 salariés. Le PDG de Titan, Maurice Taylor, avait pourtant fait sensation en janvier dernier en adressant une lettre salée au ministre, dans laquelle il indiquait que la France pouvait garder ses "soi-disant ouvriers".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Benoît Tessier Reuters)

Le "grizzly" est de retour, si l'on en croit Arnaud Montebourg. Maurice Taylor, entré avec fracas sous les feux de l'actualité française en février dernier, à la faveur d'une lettre dans laquelle il expliquait très crûment pourquoi il ne reprendrait pas le site Goodyear d'Amiens-Nord, a apparemment changé d'avis. Même si pour l'instant, il refuse de confirmer.

Selon le ministre du Redressement productif, son groupe, Titan International, aurait fait une offre de reprise partielle du site, concernant la seule activité de pneus agricoles, soit 333 salariés, sur les quelque 1.200 menacés par la fermeture. Toujours selon Arnaud Montebourg, le groupe américain est prêt à investir "une centaine de millions de dollars, dont 40 minimum sur le site ". Le maintien des 333 salariés serait "garanti pendant quatre ans ".

"Je lui ai dit [...] que je n'avais pas apprécié qu'il ait dit du mal de travailleurs qui ne cherchent qu'à travailler" (Arnaud Montebourg)

Pour autant, et pour faire bonne figure, le ministre assure qu'il a évoqué avec Maurice Taylor cette fameuse lettre, "extrêmement préjudiciable pour la France ". Reste à savoir quelle sera la réaction des syndicats, et notamment la CGT, qui avait vivement réagi aux "insultes " de l'Américain, le traitant en retour de "déficient mental ".

Arnaud Montebourg l'assure : "C'est une manière de maintenir un outil industriel sur le site d'Amiens-Nord et de le redéployer avec des investissements nouveaux ". En attendant la mise en oeuvre du plan social chez Goodyear, la question est aussi de savoir combien de temps la proposition américaine restera sur la table. En début d'année, Titan avait finalement décidé de ne pas poursuivre les négociations en vue d'une éventuelle reprise.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.