VIDEO. "Protection fonctionnelle" des policiers mis en examen dans l'affaire Michel Zecler : "Cela me semble normal", répond Gérald Darmanin

Les frais d'avocats des quatre policiers mis en examen pour le passage à tabac du producteur Michel Zecler vont être pris en charge. "S'ils sont condamnés de manière définitive, ils rembourseront", assure sur franceinfo le ministre de l'Intérieur.

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

Le préfet de police de Paris va accorder une aide financière aux policiers mis en examen dans l'affaire Michel Zecler. Deux d'entre eux sont écroués et tous sont suspendus dans l'attente des résultats de l'enquête. "Cette décision me semble normale. Ce n'est pas un soutien financier mais une protection fonctionnelle", a expliqué jeudi 10 décembre sur franceinfo Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur.

"Tous les agents publics, les fonctionnaires, ont le droit à la protection fonctionnelle, a-t-il précisé. Les avocats sont payés par l'Etat pour pouvoir protéger juridiquement les policiers qui ont le droit à un procès équitable."

Ce n'est pas Twitter qui décide qui est condamné et qui ne l'est pas.

Gérald Darmanin

à franceinfo

La protection fonctionnelle n'a pas uniquement été accordée à ces policiers. "Elle a été accordée dans toutes les affaires précédentes même quand les policiers ont été mis en cause, l'affaire Chouviat, l'affaire Théo, par exemple", a expliqué Gérald Darmanin.

Les policiers ont été suspendus parce qu'ils ont "fait des faux en écriture". Gérald Darmanin a affirmé qu'ils seraient révoqués "lorsque la justice aura établi les faits. Ils ne seront plus policiers. S'ils sont condamnés de manière définitive, ils rembourseront les frais d'avocat."

Gérald Darmanin, ministre de l\'Intérieur, invité de franceinfo jeudi 10 décembre 2020.
Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, invité de franceinfo jeudi 10 décembre 2020. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)