Cet article date de plus d'un an.

Une enquête pour "trafic d'influence" visant Gérald Darmanin à nouveau classée sans suite par le parquet de Paris

Une association féministe  avait demandé à la justice de réexaminer les faits après le classement d'une plainte d'une habitante de Tourcoing qui affirmait avoir été incitée à avoir une relation sexuelle avec le maire pour obtenir un logement et un emploi. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, lors d'une cérémonie au Mans (Sarthe), le 6 août 2020.  (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

L'enquête visant le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, accusé d'avoir abusé de sa position d'élu en 2015 pour obtenir des relations sexuelles, ne sera pas réouverte. Mercredi 2 septembre, le parquet de Paris a annoncé le classement sans suite de l'enquête, confirmant ainsi sa décision prise en mai 2018.

Une plainte avait été déposée pour "abus de faiblesse" après qu'une habitante de Tourcoing (Nord) a affirmé avoir été incitée à avoir une relation sexuelle avec Gérald Darmanin, alors maire de la ville, pour obtenir un logement et un emploi. Mais mi-juillet, l'association "Pourvoir féministe" avait demandé à la justice de réexaminer les faits, constitutifs selon elle d'un "trafic d'influence".

Selon le parquet de Paris, le courrier de l'association portait toutefois sur les mêmes éléments déjà examinés par l'enquête préliminaire de 2018 et n'apportait pas d'éléments nouveaux de nature à remettre en cause la décision initiale. Le ministre de l'Intérieur reste par ailleurs visé par une information judiciaire pour viol, relancée en juin après une longue bataille procédurale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gérald Darmanin

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.