Gendarmes : l’association professionnelle sur les rails

Deux semaines après le feu vert donné par François Hollande, la première association professionnelle de gendarmes est née. Le droit syndical reste toutefois interdit aux militaires français.

(Une première association professionnelle pour les gendarmes © MaxPPP)

Une association professionnelle de gendarmes, composée de militaires en exercice, vient de voir le jour. Ses statuts ont été déposés en préfecture vendredi. L’association nationale appelée GendXXI ne constitue toujours pas un syndicat, mais elle s’autorise des interrogations et des critiques.

A LIRE AUSSI ►►►Armée : les militaires pourront être représentés

Une dose d'interventions

Dans ses statuts, l’association professionnelle de gendarmes s’impose une série d’interdits, ce qui est conforme à la législation sur les droits et devoirs des militaires. Elle s’interdit par exemple tout appel à manifester, à faire grève et à critiquer des décisions prises par la hiérarchie portant sur l’engagement des troupes. En revanche, GendXXI s’autorisera, si besoin, la possibilité d’épingler le budget du gouvernement ou demander des détails sur les moyens engagés.

 

Le président de la nouvelle association, Jean-Hugues Matelly, retient de la création de cette association "une énorme avancée sur la question de la liberté d’expression des militaires ".

"C’est la possibilité pour les militaires de la gendarmerie de se regrouper, de faire des propositions…" 

"La Grande Muette, c’est fini" : Jean-Hugues Matelly, président de GendXXI
--'--
--'--