VIDEO. Marion Maréchal-Le Pen implore son grand-père de ne pas venir parasiter la rentrée du FN à Marseille

Jean-Marie Le Pen lui a répondu qu'il n'était "pas un paria". 

EUROPE 1

Elle ne souhaite pas que son grand-père gâche l'ambiance. Invitée d'Europe 1, mercredi 26 août, Marion Maréchal-Le Pen a confié espérer que la rentrée du Front national ne sera pas "trop parasitée" par le conflit avec Jean-Marie Le Pen. Sa présence à Marseille (Bouches-du-Rhône), lors de l'université d'été du parti, n'est, par ailleurs, "pas la meilleure des solutions", selon elle.

"J'espère que notre rentrée ne sera pas trop parasitée par cela et qu'on va pouvoir parler politique parce qu'accessoirement, je suis tête de liste en Paca, j'aimerais bien pouvoir développer des axes et des priorités", a ainsi lancé Marion Maréchal-Le Pen.

"Je ne suis pas un paria"

Et lorsqu'on lui demande si elle souhaite la présence de son grand-père à l'université d'été du FN à Marseille, les 5 et 6 septembre, sa réponse est sèche.

Très sincèrement, vu l'ambiance, je pense que ce ne serait pas forcément la meilleure des solutions, parce qu'évidemment, si Jean-Marie Le Pen vient, je doute que je puisse développer sereinement le programme qui sera le nôtre pour ces régionales.

Marion Maréchal-Le Pen

Europe 1

Invité à réagir sur Europe 1, Jean-Marie Le Pen a répondu : "Si j'ai envie d'aller aux universités d'été, ça me paraît assez naturel d'y aller. Je ne suis pas un paria."

Marion Maréchal-Le Pen, le 15 juillet 2015 à l\'Assemblée nationale.
Marion Maréchal-Le Pen, le 15 juillet 2015 à l'Assemblée nationale. ( MAXPPP)