VIDEO. Législatives : le frontiste Julien Sanchez espère "un groupe parlementaire FN après le second tour"

Alors que le Front national a obtenu 13,2% des voix au premier tour des législatives, très loin du score de Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle (21,3%), le frontiste Julien Sanchez espère que le Front national pourra constituer un groupe parlementaire.

FRANCEINFO

Le Front national a obtenu 13,2% des voix au 1er tour des législatives, très loin du score de Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle (21,3%). En 2012, le parti avait obtenu 13,6%. Est-ce une déception ? "Nous sommes au second tour dans beaucoup plus de circonscriptions qu'il y a cinq ans, donc ça c'est le côté positif, plus de 110 contre une soixantaine il y a cinq ans. Le côté négatif, c'est que les électeurs se sont peu déplacés à ces élections, donc personne ne peut se satisfaire", a réagi lundi matin sur franceinfo Julien Sanchez, maire de Beaucaire et porte-parole national de la campagne du FN aux législatives. 

franceinfo : comment expliquer une telle chute par rapport à la présidentielle ?

Julien Sanchez : C'est le mode de scrutin qui mobilise peu les électeurs du Front national parce que le scrutin majoritaire est un scrutin difficile. C'est vrai que traditionnellement c'est un scrutin qui mobilise peu, et qui donne toujours, depuis l'instauration de ce mode de scrutin qui suit la présidentielle, une majorité au président élu. Nous aurions souhaité que les électeurs se mobilisent plus et peut-être aurions-nous dû en faire plus, mais il y a eu très peu de débat sur le fond. C'est ce qu'on peut regretter. 

Quel est votre objectif pour dimanche ?

J’espère que nous aurons un groupe parlementaire puisque cela conditionne du temps d’antenne, du temps médiatique. Nous devons avoir les moyens de pouvoir défendre les Français dans l’hémicycle. Nous représentons dix millions et demi d’électeurs…  

Allez-vous donner des consignes de vote pour le second tour dans les circonscriptions où le FN n'est pas présent ? 

Traditionnellement, on laisse les électeurs libre de leur choix, on ne s'estime pas propriétaire des voix des personnes qui votent pour nous. Donc, on laisse chacun libre de regarder qui sont les candidats encore en lice et de se demander lequel est le plus dangereux pour la France. On dit aux électeurs qui ne veulent pas donner une majorité absolue à monsieur Macron, attention essayez aussi d'envoyer des députés qui vont incarner l'opposition et qui vont mettre au cœur de débat les vrais sujets pendant cinq ans.

Le frontiste Julien Sanchez, invité sur franceinfo.
Le frontiste Julien Sanchez, invité sur franceinfo. (FRANCEINFO)