Élections régionales : un test politique pour Les Républicains

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Elections régionales : un test politique pour Les Républicains
FRANCE 2
Article rédigé par
V.Astruc, C.Demandeat, S.Cimino - France 2
France Télévisions

Les Républicains subissent la pression de la majorité présidentielle et du Rassemblement national. Le résultat des candidats du parti aux élections régionales aura un impact fort sur la présidentielle de 2022. 

Les élections régionales vont déterminer le poids politique de chaque camp, un an avant l'élection présidentielle, en 2022. Il s'agit d'un véritable test pour Les Républicains, qui détiennent aujourd'hui sept régions sur 13. Ils subissent la pression de La République en marche et du Rassemblement national. En Provence-Alpes-Côte d'Azur, Renaud Muselier a finalement fait alliance avec la majorité présidentielle. Mais, de manière générale, "au premier tour, il faut partir sur nos valeurs", selon Damien Abad, président du groupe LR à l'Assemblée nationale. 

Le Rassemblement national accuse LR et LREM de pactiser

Valérie Pécresse, Laurent Wauquiez et Xavier Bertrand sont en lice pour leur réélection en Île-de-France, en Auvergne-Rhône-Alpes et dans les Hauts-de-France. Leurs résultats seront décisifs pour 2022. Le Rassemblement national vise lui quatre régions : les Hauts-de-France, le Grand Est, la Bourgogne-Franche-Comté et PACA. Marine Le Pen accuse déjà LR de pactiser avec LREM. Pour la majorité, les seules régions qui semblent atteignables sont la Bretagne et le Centre-Val de Loire. Mais les candidats En Marche auront aussi des responsabilités en s'alliant ou non pour le second tour, afin de faire barrage à l'extrême droite. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rassemblement national

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.