FN : des militants frontistes ne digèrent pas que Florian Philippot mange un couscous

De nombreux partisans d'extrême droite s'en sont pris au numéro 2 du parti, lui reprochant de ne pas avoir choisi un plat "du terroir" pour son dîner.

Capture d\'écran d\'un tweet montrant Florian Philippot et des militants FN dans un restaurant strasbourgeois, le 13 septembre 2017.
Capture d'écran d'un tweet montrant Florian Philippot et des militants FN dans un restaurant strasbourgeois, le 13 septembre 2017. (KELLY BETESH / TWITTER)

L'affaire ne manque pas de piment. Depuis plusieurs jours, les militants frontistes se déchirent sur les réseaux sociaux, mettant toujours plus en lumière les divisions qui déchirent les rangs du Front national. En cause : une photo d'un dîner, postée sur Twitter par une militante frontiste, mercredi 13 septembre. On y voit une brochette de cadres du FN, dont Florian Philippot, vice-président du parti, et la conseillère régionale Sophie Montel, déguster un couscous dans un restaurant strasbourgeois.

"Une bonne choucroute et pas du couscous"

Problème : le choix de ce plat à base de semoule n'est pas du goût de tous, comme le note Buzzfeed. Sur les réseaux sociaux, des militants frontistes et nationalistes s'en sont pris à Florian Philippot, l'accusant de préférer le couscous à la "gastronomie française", alors que Strasbourg propose de nombreuses spécialités "du terroir", notamment la choucroute. 

Certains parlent de "provocation" et appellent à évincer Florian Philippot et Sophie Montel du parti. 

Pizza et Algérie française

Visiblement agacée, Amélie de La Rochère, assistante parlementaire de Florian Philippot, a pris la défense de son employeur sur les réseaux sociaux. S'ensuivent des échanges surréalistes avec des militants, où elle argue que la pizza n'est pas non plus française alors que le couscous a été popularisé en France pendant la colonisation de l'Algérie. 

Rapidement, le hashtag #couscousgate s'impose sur Twitter. Interrogé par Buzzfeed, Florian Philippot dénonce le "poison" de ceux qui font "l'amalgame entre cette bêtise crasse et le patriotisme". De son côté, Sophie Montel a aussi réagi sur Twitter.