Cet article date de plus de trois ans.

"C'est la grande maison des Patriotes !" : Florian Philippot a inauguré son QG à Saint-Ouen

L'ancien vice-président du Front national Florian Philippot a inauguré le QG de son parti, Les Patriotes, lundi à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). Une installation qui ne s'est pas faite sans quelques remous. 

Article rédigé par
Paul Barcelonne - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Florian Philippot a inauguré le QG des Patriotes, parti donc il est président, à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), lundi 18 décembre. (PAUL BARCELONNE / RADIO FRANCE)

Les Patriotes ont désormais leurs locaux officiels. Deux mois et demi après avoir lancé son parti, Florian Philippot, ancien vice-président du Front national, a inauguré lundi 18 décembre son QG dans un quartier populaire de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), au nord de Paris. 

L'appartement de 120 mètres carrés a vocation à accueillir son équipe de bénévoles et ses 6 000 adhérents revendiqués. L'adresse a été gardée secrète jusqu'au bout. Cette installation a été très symbolique et marquée par quelques frictions avec certains locaux.

Un portrait du général de Gaulle dans son bureau

Le QG est niché au 2e étage d'un petit immeuble, au-dessus du bar-restaurant La Chope des puces, tenu par Marcel Campion, "le roi des forains". "C'est un ami. Je soutiens le monde forain. J'ai soutenu le marché de Noël et la grande roue", justifie le président des Patriotes. "Il cherchait à louer", explique Florian Philippot, qui dit avoir trouvé le lieu "intéressant".

Dans le couloir, Florian Philippot est sur toutes les photos épinglées sur un tableau en liège. "Ici c'est mon bureau" : l'ex-numéro 2 du FN guide les journalistes dans cette pièce encore vide, où trône le portrait du général de Gaulle. "Ça sent un peu le moisi dans votre bureau M. Philippot", fait remarquer quelqu'un. "Il faut qu'on ouvre les fenêtres, c'est vrai", reconnaît le président des Patriotes.

Mais quand il ouvre la fenêtre, il est cueilli par un rassemblement improvisé juste en-dessous, dans la rue. "Pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartier pour les fachos", scandent les manifestants. "On s'est toujours battus ici pour la diversité et le vivre-ensemble. Ce qu'ils défendent, c'est exactement l'inverse. On vit donc leur installation dans cette ville comme une provocation", raconte Frédéric Durand, conseiller municipal communiste et Front de gauche à la mairie de Saint-Ouen.

Lieu de travail et "ambiance sympathique"

Florian Philippot jette à peine un regard aux manifestants et préfère se concentrer sur l'esprit de ce lieu. "Je propose à chacun de venir s'installer, poser son ordinateur, travailler et en même temps on veut qu'il y ait une ambiance sympathique. C'est la grande maison des Patriotes !" Pour lui, l'inauguration de ces locaux est une nouvelle étape dans son projet politique. "On est très heureux, ça fait deux mois que nous existons comme mouvement politique. On a notre QG, on tient nos étapes."

Florian Philippot dit voir plus loin. Son QG doit lui servir de base arrière. Le président des Patriotes pense aux élections européennes de 2019 et avant tout au premier congrès des patriotes, à la fin du mois de février. 

Inauguration du QG des Patriotes à Saint-Ouen : le reportage de Paul Barcelonne
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rassemblement national - RN

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.